lundi 31 mai 2010

T'es Qui là ?

tu t'es vu quand t'as bu ?

Aujourd'hui... la téquilla.

D'abord, c'est fait avec de l'agave (plus précisement l'Agave Tequilana). Ca ressemble à ca:



(l'Agave étant de la même famille que le Yucca, peut être que l'on peut tenter un truc dans le bureau de Slam...) ???

Ensuite, pour avoir ce nom, la boisson doit être produite exclusivement dans l'État de Jalisco et quelques municipalités des États de Nayarit, Michoacán, Guanajuato et Tamaulipas.


Légende :

Il existe une légende de la tequila qui dit qu'à l'époque des Aztèques, un jour la foudre tomba sur un champ d'agaves. L'éclair foudroya une des plantes et la chaleur qui s'en dégagea fut si forte qu'il lui brûla le cœur. La plante cuisit et fermenta de façon naturelle. Les indiens très étonnés remarquèrent qu'une substance très parfumée suintait à l'extérieur. Avec quelques craintes certains burent le nectar qui leur semblait venir du ciel.
Ils en conclurent que cette boisson issue du mélange de l'éclair et du feu était bien un signe des Dieux.
Cette fusion s'était transformée en un nouveau breuvage mystérieux qu'il nommeront d'abord "vino mezcal".Quand au mot Tequila : il viendrait du mot indien en langue Nahuatl "Tequiatl "qui signifie "El que bebe muchas veces". D'autres y voient plutôt le mot "Tequilt" qui veut dire " tribut, impôt, travail... " il est vrai que celui-ci représente bien la somme de travail pour arriver après de nombreuses transformations à la Tequila.


Histoire :



À l'origine, les Mésoaméricains ne connaissaient pas le procédé de la distillation. La seule boisson alcoolisée qu'ils tiraient des agaves était le pulque au degré d'alcool faible (6-8 degrés GL Gay-Lussac).

Les Espagnols, à la recherche d'une eau-de-vie plus forte, introduisirent en Nouvelle-Espagne au XVIIe siècle, le processus de la distillation que les Arabes avaient eux-mêmes introduit en Espagne au VIIIe siècle.

L'arrivée du train au Mexique a permis à l'industrie du tequila de s'étendre vers d'autres destinations.

Depuis qu'il s'exporte en quantité, la tequila ordinaire est devenu chère (et hors de prix dans ses versions haut de gamme) pour les Mexicains les plus modestes qui lui préfèrent des alcools meilleur marché.



Fabrication :

Au moins 60% d'agave bleue + alcools + sucre

Récolte (jima) --> Cuisson --> pression --> fermentation --> distillation en dexu fois (légalement)

Récolte (jima) :


Les méthodes de travail ont très peu changé et sont toujours en grande partie manuelles.
ontrairement aux grappes de raisins de nos vignes, une fois l'agave récolté, il ne peut plus resservir. Mais pendant les 8 à 12 ans de sa croissance pour atteindre son mûrissement la plante reproduit des sortes de bulbes que l'on replante pour recréer un nouveau cycle de vie.

Cuisson :


Là chaque producteur applique sa propre méthode.
C'est pendant cette cuisson sous vapeur que les amidons de la plante se changent en sucres, qui deviendront en se fermentant de l'alcool. Les résidus provenant du broyage sont déchiquetés avant d'être étendus dans les champs.

Pression et Fermentation :


Le pressoir permet l'extraction du sucre des fibres, avec de l'eau. Vient alors la fermentation qui transforme les sucres en alcool, grâce à l'action de la levure et de catalyseurs qui accélèrent la fermentation en 40 à 80 heures. On obtient le mosto.

Distillation :

Ultime étape, la distillation est toujours selon la loi mexicaine effectuée en deux fois. 1er produit : l'ordinario (30° environ). 2ème produit (55°) qui devient de la tequila 100 % agave pure.
Celle- ci sera 100% jus d'agave ou mélangée "mixtos" (diluées avec de l'eau ) et se verra attribuer une classification qualitative. Lors de votre achat l'étiquette précise aussi le type d'alcool.


Pourquoi celle en France est souvent moins bonne ?

Les tequilas de qualité supérieure et plutôt chères mentionnent 100% Agave, contrairement aux produits bon marché de qualité inférieure (mais respectant les normes mexicaines très sévères pour l'exportation) vendus généralement en France dans les grandes surfaces pour lesquels le pourcentage n'est pas mentionné et dont les noms de marques paraissent fantaisistes et parfois incongrus aux yeux des Mexicains. Les tequilas contenant moins de 100% d'agave sont dit mixtos


Les différentes sortes (rapido):

Il existe quatre sortes de tequila officiellement reconnus .
- tequilla blanco : transparent est obtenu directement après la seconde distillation. Nombre de connaisseurs le préfèrent, car d'après eux, son goût est plus pur.
- tequilla gold ou joven abocado : C'est la catégorie la plus exportée il s'agit de tequilla du même type que précédemment à laquelle on a ajouté un colorant et des aromes. Elle est en général préparée avec du mixto.
- tequilla reposado s'obtient ensuite à partir du tequila blanc que l'on laisse reposer aux moins deux mois dans des tonneaux de chêne ; son goût est légèrement plus suave que le blanco. C'est le plus consommé au Mexique.
- tequilla añejo doit rester au moins un an dans les mêmes barriques de 600 litres scellés par un officier gouvernemental . Sa couleur est plus foncée que le précédent, et il a un goût de bois plus prononcé.

Comme ca se boit ?

Traditionnellement, dans les classes moyennes mexicaines, la tequila se boit avec du sel et une rondelle de citron vert: on saupoudre le dessus de la main gauche de sel, on place le citron vert entre le pouce et l'index. On lèche le sel, on boit le verre de tequila d'un seul trait puis on mord dans la rondelle de citron vert. Communément appelé "Teq Paf" en Amérique du Nord.La tequila se déguste entre amis ou en famille tout simplement pour faire plaisir au palais.


Le tequila añejo se prête davantage à la dégustation et se boit pur. On lui préfère le tequila blanc pour les cocktails.

Le tequila entre dans la composition de nombreux cocktails, comme le tequila sunrise d'origine américaine ou la Margarita (Cocktail Margarita) dont l'invention remonterait à Margaret Sames (une américaine qui l'aurait inventé en 1948 dans sa villa d' Acapulco) ou, selon une autre version, en hommage à Marjorie King (dite Margarita au Mexique quoique la traduction anglaise exacte devrait être Daisy...), une actrice américaine qui prétendait qu'il n'y avait que deux boissons alcoolisées : le Cointreau et le Tequila...

vendredi 28 mai 2010

Pas de repos dominical pour les requins

Le lien


MIAMI (AFP) - Les requins attaquent plutôt le dimanche à la nouvelle lune, dans des eaux peu profondes, de préférence les nageurs qui portent un maillot de bain noir et blanc, affirme une étude de l'Université de Floride publiée jeudi.
Ces conclusions se fondent sur des observations et des statistiques réunies depuis une cinquantaine d'années dans la région du comté de Volusia en Floride (sud-est), connue comme étant "la capitale des attaques de requins dans le monde".
Entre 1999 et 2008, une attaque de requin sur cinq dans le monde s'est déroulée sur cette partie de côte de 75 km de long. Les chercheurs ont observé les requins sur un an dans cette région de plages blanches où des vagues puissantes attirent les surfeurs, mais aussi les prédateurs, particulièrement de mai à août, ce dernier mois étant le plus dangereux.
Quelque 231 attaques de requins ont été dénombrées entre 1956 et 2008 sur les côtes du comté de Volusia. La grande majorité de ces victimes, des surfeurs pour 60%, ont été mordues à la jambe, plutôt très tôt le matin ou tard l'après-midi lorsque les vagues sont plus fortes.
"Le plus grand nombre d'attaques intervient à la nouvelle lune, suivie par la pleine lune", affirme le principal auteur de l'étude, George Burgess, de l'Université de Floride.
"Il est probable que les phases lunaires influencent les mouvements et les cycles de reproduction des poissons, source de nourriture pour les requins", a-t-il expliqué.
Le mois d'août est le mois où interviennent le plus d'attaques pour des simples raisons statistiques, laisse entendre l'étude, davantage de touristes étant sur les plages à cette époque.
Eclabousser ou battre des pieds attire les requins, préviennent les experts qui notent également que la majorité des victimes portaient des maillots de bain noir et blanc ou encore jaune et blanc, indiquant que les requins voient bien les contrastes.
Les experts soulignent également que la plupart de ces incidents en Floride sont des "morsures" plutôt que de réelles "attaques". "Appeler cela des attaques est probablement une mauvaise dénomination parce que les conséquences ne sont en général pas plus sévères que celles d'une morsure de chien", écrit George Burgess.
"Ce n'est pas le même type de morsures que celles de requins blancs de 3 à 6 mètres que l'on trouve sur les côtes de Californie. Ici on voit un style différent d'attaques, perpétrées la plupart du temps par des requins mangeant d'ordinaire des poissons plus petits", conclut-il.

Le virus dans la pô

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/informatique/d/un-homme-infecte-par-un-virus-informatique_23853/

Ben ca fait pas réver... Surtout lorsque l'on dit que ces puces pourraient nous améliorer.... je me vois mal avec une puce virussée dans le bras :(
(bon, mais ce n'est peut être pas pour maintenant...)

mardi 25 mai 2010

PAC Man, l'homme qui valait 120 millions de dollars !

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/05/25/pac-man-et-la-productivite_1362597_651865.html


Disjoncteur d'eau

Désolé Slam, je crois que çà n'existe pas pour les fuites de propreté...

Une fuite se caractérise par un écoulement continu et stable. 
Dés le début d'un écoulement d'eau, l'électronique du Clip-Flow enregistre le débit et va le suivre jusqu'à l'arrêt de l'écoulement. Si l'écoulement est stable et se poursuit sans variation du débit au-delà d'un certain volume d'eau, Clip-Flow constate l'existence d'une anomalie et coupe l'eau.

Sur détection d'anomalie Clip-Flow coupe l'eau.

Le temps de déclenchement est fonction du niveau du débit stabilisé. Plus le débit est élevé plus le temps de réaction est court. 
Quelques temps de déclenchement indicatifs :

Bain oublié ouvert : 12 minutes

Robinet d'évier mal fermé : 20 minutes 

Fuite de robinet de chasse d'eau : 45 minutes,

Suintement de chasse d'eau : 4 heures 

Clip-Flow ne se déclenche pas lorsqu'il y a des utilisations multiples d'eau et donc des variations fréquentes de débit. Exemples : 

Dans une maison, en fin de journée l'eau est utilisée en même temps dans la cuisine, la salle de bains, la douche, des machines à laver et l'arrosage. Clip-Flow ne coupera pas l'eau car il ne se déclenche qu'en cas de débit d'eau stabilisé sur une période trop longue

Dans une école, Clip-Flow ne coupera pas l'eau tant que les sanitaires sont utilisés. Par contre un robinet bloqué sera détecté dans les périodes creuses (pendant les classes ou la nuit), une rupture de flexible, le week-end, sur un lavabo, sera identifiée.

Une chasse d'eau qui fuit sera identifiée le plus souvent dans les périodes creuses - la nuit généralement - car à débit d'eau faible Clip-Flow attend 
quelques heures de débit stable avant de caractériser la fuite.

Clip-Flow se déclenche instantanément dans le cas particulier d'une montée brusque en régime qui indique une rupture de canalisation. 



http://www.hydrelis.fr/coupure-automatique-eau.php

Pour PAC Man

Jouer à Google PacMan

Une petite blague

Création du premier organisme vivant synthétique


Une quinzaine d'années et 40 millions de dollars auront suffit au généticien américain Craig Venter pour la mise au point du premier organisme vivant synthétique en laboratoire.
En effet, Craig Venter et son équipe viennent de publier dans le journal Science, la description de la création d'une cellule à génome synthétique. Une bactérie baptisée Mycoplasma mycoides JCVI-syn1.0, a été créée en introduisant le chromosome JCVI-syn1.0 dans une bactérie Mycoplasma capricolum auparavant privée de son ADN. Cette première constitue une avancée importante dans le domaine de la biologie synthétique.

"Nous parlons de cellule synthétique parce qu'elle est totalement dérivée d'un chromosome synthétique, fabriqué à partir de quatre bouteilles de produits chimiques dans un synthétiseur chimique, d'après des informations stockées dans un ordinateur", résume Craig Venter.

L'objectif du généticien est de créer une bactérie synthétique capable de produire des composés chimiques sur mesure. Ainsi, la culture de bactéries artificielles transformées à l'occasion en usines biochimiques permettrait de produire des biocarburants !
BP a signé en 2009 un partenariat avec Synthetic Genomics pour commencer à cultiver et caractériser les différentes bactéries présentes dans les gisements pétroliers. Il s'agit là d'opérer une récupération assistée du pétrole par procédé microbien. Des micro-organismes (le plus souvent des bactéries) sont injectés dans les puits avec des nutriments pour leur faire synthétiser des composés chimiques in situ, et ainsi faciliter la récupération du pétrole.
Pour nos lecteurs qui s'intéressent aux travaux de Craig Venter, Enerzine avait publié un article en mars 2008, intitulé :   La bactérie à Pétrole progresse ...

http://www.enerzine.com/603/9746+creation-du-premier-organisme-vivant-synthetique+.html

vendredi 21 mai 2010

Pac-man, 30 ans déjà !

http://www.borne-arcade.com/index.php/2010/03/pac-man-deja-30-ans/
Eh oui ! 30 ans ! Certains diront que je fais beaucoup plus jeune que mon âge ;-) !!

mercredi 19 mai 2010

Oh toi tu as du sang néandertalien dans les veines !!!

Bon pas encore tout ingéré/analysé mais c'est semble t il une révolution
Néandertal et Sapiens ne sont pas sur la même branche mais ils auraient cohabité (ça on le savait depuis un bout de temps avec tout un tas de spéculation sur la disparition de Néandertal) et ils ont en plus copulés pour donner une progéniture fertile.

Ici
et

Désolé, George...


http://www.ne-cap.fr/

Zumba

La zumba ? C'est comme une danse, sauf que tu bouges en rythme sur la musique...

Cidre

non, ce n'est pas une attaque contre certains normands....
Bref, un rappel....


Le cidre est une boisson alcoolisée titrant de 2 % à 8 % obtenue à partir de la fermentation du jus de pomme.


Histoire:



Le sydre fut introduit, au VIe siècle, depuis la Biscaye en Normandie par des navigateurs dieppois. Ce sont en effet les marins basques, où l’on fabriquait le cidre (sagarnoa ou sagardoa en basque, littéralement vin de pomme) depuis l’Antiquité, qui le firent découvrir aux marins normands. (aïe aïe aïe, un mythe s'effondre :-) ) Dès 1189, apparaît dans le Labourd le premier règlement écrit sur les pommeraies, suivi par d’autres documents, ordonnances et décrets royaux de Navarre (principale province basque) sur les pommiers et le cidre.

Au XIIIe siècle, l’invention du pressoir favorisa l’essor de la production cidrière. Au XVIe siècle, Guillaume Dursus améliora la technique, notamment en important de nouvelles variétés de pommes en vallée d’Auge.

L’apparition du cidre en Normandie ne date pas, d’après les auteurs et les documents les plus fiables, d’une époque très reculée. Suivant ces témoignages, le cidre était déjà la boisson du peuple dans le Maine avant d’être connu en Normandie.

Appelé sistr en Bretagne où il fait son apparition en XIIIe siècle, il tint une place importante dans cette région.



Localisation :

On en fabrique partout où l’on trouve des pommiers à cidre, y compris : France (Normandie, en particulier l’AOC Pays d'Auge et le Label rouge « Cidre de Normandie » ;
la Bretagne, en particulier l’AOC de Cornouaille et le Label rouge « Royal Guillevic », etc.), Espagne, Italie, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Canada, Amérique du Nord, Suède,

La Normandie demeure la 1re région française productrice de pommes à cidre et la 1re région française productrice de cidre.

Fabrication:

Broyage (meule en granit, avec tractage animal par exemple) -> marcage (= macération en cuve pendant quelques heures) -> le montage (= formation de la motte : empilement des pommes broyées et de paille) -> pressurage -> l’entonnage (= mise en fûts).

Levures :

Traditionnellement, la production du cidre est effectuée sans ajout de levures. La fermentation du moût est réalisée par la flore levurienne naturellement présente dans les pommes. La population moyenne de cette flore étant de l'ordre de 5.10⁴ cellules/g de fruit. Cette flore levurienne présentant une grande variété d’espèces de levures.


On distingue plusieurs grandes familles de cidres selon que l’on laisse, ou non, la fermentation aller à son terme, avant la mise en bouteilles :
- cidre doux : en dessous de 3°GL; assez sucré et au net goût de pomme, à consommer au dessert ;
- cidre demi-sec ou brut : entre 3° et 5°; le plus répandu en France qui accompagne viande et poisson ;
- le cidre traditionnel (sidra natural en espagnol) plus acidulé et peu sucré titre généralement plus de 5°. Il s'agit du cidre que l'on trouve traditionnellement au Pays basque et dans les Asturies.
- Au Quebec : depuis environ dix ans, une nouvelle sorte de cidre artisanal : le cidre de glace : Le jus de pomme ou les pommes elles-même sont laissés dehors en hiver ce qui gèle l'eau contenue dans le jus ou les fruits et permets ainsi d'augmenter la concentration en sucre. Après pressage des pommes s'il y a lieu, le jus concentré est soumis à une fermentation alcoolique. Le produit est comparable aux vins blancs liquoreux


La distillation du cidre produit le calvados ou, en Bretagne, le lambig. (<== Affaire à suivre !!!)


Expression :

Originellement, le cidre était une boisson peu onéreuse, utilisée dans la vie de tous les jours. C'est la raison pour laquelle, dans ses pays de production, l'expression populaire « Ça ne vaut pas un coup de cidre » est assez répandue et signifie que cela n'a aucune valeur.


Santé :

Depuis ses débuts jusqu'à l'ère moderne, de nombreux praticiens ont vanté les vertus curatives du cidre, notamment contre la gravelle. Le médecin protestant Julien Le Paulmier de Grantemesnil, devenu hypocondriaque à la suite du massacre de la Saint-Barthélemy, se retira en Normandie et, persuadé, dit E. Haag, qu’« il était guéri par l’usage du cidre de palpitations du cœur qui lui étaient restées à la suite des journées de la Saint-Barthélemy où il avait vu périr plusieurs de ses amis et où il avait couru lui-même de grands dangers, il écrivit un traité sur le cidre pour préconiser cette boisson, que selon lui, on devait préférer au vin ».

À la fin du XIXe siècle, le médecin Édouard-Pierre-Léonor Denis-Dumont trouva au cidre des vertus prophylaxiques pour la maladie de la pierre.

Illusion 2

Trouvé sur hardware.fr

mardi 18 mai 2010

Illusion d'optique

mercredi 12 mai 2010

mardi 11 mai 2010

Hydromel

Qu'est ce que C'est ?

Du latin hydromeli, lui-même du grec udôr (eau) + meli (miel).

Cette boisson est l'une des premières boissons alcoolisées que l'homme ait bu. Les premières traces de production d'hydromel remontent à l'âge du bronze, au Danemark. Une des premières recettes écrites nous vient d'Aristote en 350 av. J.-C.

Dans la mythologie nordique, les walkyries remplissent les cornes d'hydromel, durant le festin des dieux.



Et également :
En France, la réglementation définit l'hydromel comme une boisson fermentée exclusivement à base de miel et d'eau potable (Législation). Les levures ajoutées doivent être des levures à bière ou à vin (Saccharomyces cerevisiae ou Saccharomyces bayanus). Certains produits peuvent être ajoutés comme par exemple des sels minéraux nécessaires aux levures (le miel en contient très peu), des sulfites pour arrêter la fermentation, des colorants ou autres.



Les boissons obtenues en ne respectant pas ces conditions n'ont pas le droit de porter l'appellation « hydromel ». On peut néanmoins les brasser (et obtenir d'excellents résultats), et les commercialiser sous un nom différent, et en changeant par conséquent de régime fiscal. Les pieds de cuves à base de moût de fruit (raisin, pomme…) ou adjonction d'épices sont par exemple autorisés si on ne les nomme pas « hydromel ». Toute autre appellation est donc autorisée. (voir chapitre autres appellations)

==> Par exemple le Chouchen

Chouchen : boisson traditionnelle bretonne, le chouchen est brassé à partir de miel et de jus de pomme. Il n'est donc pas à proprement parler un hydromel.




Fabrication :

Le Pied de cuve:
-> On fabrique le pied de cuve (levain à base de miel 50% et eau 50%) stérilisé
-> Ajout levure et sels minéraux
-> fermentation
-> le pied de cuve est prêt

Ensuite, on fait le moût:
-> miel tiède + eau propre
-> on acidifie et souvent stérilise (pour que les p'tites levures que l'on mettra dedans soient toutes seules et pas en compét avec d'autres) soit thermiquement (risque de gout caramel) soit pasteuriquement soit chimiquement (avec sulfites mais bof pour la tête!) soit filtration

Puis :
-> Mélange pied de cuve + moût refroidi
-> fermentation contrôlée (notamment la température... pour choisir son arôme) jusqu'à ce que l'on souhaite obtenir
-> stérilisation pour arrêter la fermentation
-> soutirage (pour prélever l'hydromel sans prélever la lie (levures mortes et impuretés gisant au fond de la cuve)) + collage parfois pour aller plus vite (avec un floculant)
-> vieillissement




Quelques histoires autour de l'hydromel :

la lune de miel
La conception de la lune de miel remonte à une vieille tradition de fêter les noces en consommant de l'hydromel. Ce terme date de l'époque babylonienne. Il serait aussi question d'une ancienne tradition germanique qui consistait à ce que le couple ne boive que de l'hydromel pendant les trente jours suivant le mariage.


L'hydromel tueur
De nombreux mythes courent sur l'hydromel, comme par exemple la légende de l'hydromel tueur. On s'accorde à penser qu'une mauvaise fermentation est à l'origine de ces histoires. En effet la production de méthanol lors de la fermentation est toujours possible, et celui-ci est toxique. Cependant ce genre de problème lors d'une fermentation est rare et pose surtout des problèmes lors d'une distillation (cf l'alcool de bois).

On prétend également que l'on introduit des abeilles ou des dards dans la bouteille ou lors de la fermentation, avec des effets divers selon le narrateur (aphrodisiaque, hallucinogène, amplificateur de l'effet de l'alcool, coup de bâton derrière la nuque…). Ces pratiques ont probablement déjà eu lieu mais celles-ci sont ridicules voire dangereuses. En effet cela n'a au mieux aucun effet, au pire des effets allergisants dus au venin. La présence de cadavres dans une fermentation est également le meilleur moyen de faire rater celle-ci. (Une fermentation réussie est en partie due à la victoire des levures choisie dans la rude lutte pour la conquête de l'environnement qu'est le moût. Toute autre activité microbienne est en compétition avec ces levures, et la présence de cadavres est une source particulièrement riche en micro organismes). De plus les abeilles mortes dégagent une odeur très désagréable, et le goût est probablement à l'avenant. Il est également bon de préciser que l'hydromel titre au mieux 18° et ne conserve donc pas (cf vers à bois dans le Mezcal ou vipère dans l'alcool de serpent asiatique ou son équivalent grec)

Ma Benz (reprise)

Pour ceux qui ne connaissent pas l'originale:

Et voici maintenant la reprise:


Quelle version, préférez vous?

Volcan: le sable du Sahara est plus dangereux pour l'Europe, et bien plus fréquent

http://www.lesechos.fr/depeches/science-environnement/afp_00250943.htm?xtor=RSS-2113

lundi 10 mai 2010

Cogniac

Aujourd'hui, comment on fait le cognac !!!


Pour faire simple :
Différents raisins de vin blanc mélangés -> pressés -> fermentation du jus (mais sans sucre, interdit) -> ca fait une piquette au bout d'une semaine -> double distillation -> fût de chêne pendant un peu/bcp/très longtemps -> assemblage de différents cocgnac (souvent) -> c prêt.



Le raisin et le vin
Le jus de raisin (moût) provient d'une multitude de cépages, principalement de l'Ugni Blanc mais on trouve aussi du Colombard, de la Folle-Blanche, du Sémillon, du Montils… en petites quantités.

Selon la région géologique et donc géographique où pousse le raisin, celui-ci donne des crus différents. Parmi eux, la Grande Champagne et la Petite Champagne, tout deux sur terrain calcaire. Les zones sont très réglementées.

Le raisin est pressé immédiatement après la récolte, le moût est mis immédiatement à fermenter, la chaptalisation (ajout de sucre) est interdite.

Après 5 à 7 jours, on obtient un vin peu alcoolisé (de l'ordre de 8° à 11°) acide et trouble, peu agréable à boire en l'état. C'est la double distillation et le vieillissement en fût de chêne qui le transformera en cognac.

Double distillation
Du point de vue historique, le vin des Charentes, de piètre qualité de garde, était simplement distillé pour en assurer la conservation. Le produit obtenu était une sorte de brandy, exporté dans le reste du nord de l'Europe à des fins de coupage : en vinant un vin avec une eau-de-vie on améliorait sa capacité de conservation.

La double distillation permet d'obtenir des alcools finement élaborés.

La distillation s'opère en deux fois (double chauffe) dans un alambic en cuivre, dit «alambic charentais», dont la contenance maximale en vin est règlementée.

Le vin est distillé une première fois, c'est la première chauffe, titrant autour de 30% volumique, le distillateur sépare, en fonction du degré alcoolique, de son nez et de son savoir-faire, les têtes (premiers condensats), les queues (derniers condensats) et le brouillis.

Le brouillis est redistillé, c'est la bonne chauffe ; le distillateur sépare, en fonction du degré alcoolique, de son nez et de son savoir-faire, les têtes (premiers condensats), les queues (derniers condensats), les secondes qui s'ajoutent au brouillis pour être redistillées, et le cœur.

Le liquide produit, le cœur, est cristallin et fortement alcoolisé (de 68 à 72% volumique), et imbuvable en l'état, il est stocké dans des fûts de chêne et commence son vieillissement qui va durer deux ans au minimum.

La légende dit que la double distillation fut inventée par le chevalier Jacques de la Croix Maron de Segonzac, homme fort pieux qui fit le rêve que Satan tentait de damner son âme. Il se vit en songe dans le chaudron du Malin ; mais sa foi était si profondément ancrée en lui que son âme résista à une première «cuisson». Le Malin, pour arriver à ses fins, fut obligé de la soumettre à une deuxième «cuisson». À son réveil, le chevalier eut l'idée d'appliquer son rêve au vin des Charentes.

La saison de distillation est règlementée et s'arrête le 31 mars de l'année suivant la récolte.


(http://www.oleron-plage.fr/visite-distillerie-maison-de-negoce-cognac)

Vieillissement
Au cours du vieillissement, des échanges s'opèrent entre le chêne de la barrique, l'eau-de-vie et l'atmosphère. Ces échanges sont indispensables pour transformer l'eau-de-vie en cognac, développer ses parfums et lui donner sa couleur ambrée et des arômes particuliers. Une fois en bouteille, un cognac ne vieillit plus

Assemblage
En général, un cognac est un assemblage d'eaux-de-vie de différents âges et qui peuvent provenir de différents crus de la région délimitée.

Un cognac composé des 2 premiers crus (Grande et Petite Champagne), avec au moins 50% de Grande champagne, est appelé "Fine Champagne".
Bien sûr, il n'est pas rare de trouver des cognacs dont les eaux-de-vie ne proviennent que de Grande Champagne. Par contre, il est plus difficile de trouver un cognac millésimé, à la différence d'un armagnac ou d'un whisky.

L'âge d'un cognac est l'âge de la plus jeune eau-de-vie qui rentre dans l'assemblage. Ainsi, un cognac de dix ans d'âge contient des eaux-de-vie qui ont passé dix ans dans des fûts de chêne mais aussi des eaux-de-vie qui peuvent avoir vieilli pendant 15 ans, 20 ans ou plus. C'est le maître de chai qui détermine en fonction du goût final à obtenir, les différentes eaux-de-vie et les quantités respectives à assembler.

L'assemblage se déroule dans de grands tonneaux (des foudres), puis le cognac est mis en bouteilles.


vendredi 7 mai 2010

Encore un truc qui sert à rien

Les petites choses qui font qu'on se sent idiot

Jésus apparaît dans une barre de Kit Kat



http://www.1001actus.com/kit-kat-jesus-18585.html

A partir de
http://www.novaplanet.com/novaactu/articles/ainsi-dieu

Désolé mais c'est marrant

Pour les quelques femmes qui consultent le blog

Le séquençage du génome néandertalien révèle des croisements avec l'homme

Le séquençage du génome du Néandertalien, annoncé jeudi par une équipe internationale de recherche, révèle des croisements avec l'humain moderne et lève le voile sur des traits génétiques uniques à l'homme dans l'évolution.
De un à quatre pour cent du génome de l'homme --2% de ses gènes-- proviennent des Néandertaliens, nos plus proches cousins, dont l'apparition remonte à environ 400.000 ans et qui se sont éteints il y a 30.000 ans, précisent ces chercheurs dont l'étude paraît dans la revue américaine Science du 7 mai.
"Nous pouvons désormais dire que selon toute vraisemblance il s'est produit un transfert de gènes entre les Néandertaliens et les humains", souligne Richard Green, professeur d'ingénierie bio-moléculaire à l'Université de Californie à Santa Cruz, principal auteur de ces travaux entamés quatre ans auparavant et dont une ébauche avait été rendue publique en 2008.
Selon ces chercheurs, ce transfert génétique a dû se produire il y a entre 50.000 et 80.000, probablement quand les premiers homo-sapiens ont quitté l'Afrique --berceau de l'humanité-- et rencontré les hommes de Néandertal au Proche-Orient, avant de se dispercer en Eurasie.
Le fait que les gènes néandertaliens apparaissent dans le génome d'individus d'origine européenne et asiatique mais pas chez les Africains conforte cette hypothèse.
En outre, aucun gène d'homo-sapiens n'a été trouvé dans le génome du Néandertalien séquencé à partir d'ADN extrait de trois ossements fossilisés provenant de la caverne de Vindiglia en Croatie, qui datent de 38.000 et 44.000 ans. Ces os appartenaient à trois femelles.
Ces chercheurs ont comparé le génome néandertalien avec celui de cinq humains modernes venant d'Afrique australe et occidentale ainsi que de France, de Chine et de Papouasie Nouvelle-Guinée.
Ils ont aussi fait la comparaison avec le génome du chimpanzé dont 98,8% des gènes sont identiques à ceux de l'homme. En comparaison, le Néandertalien était à 99,7% identique génétiquement à l'humain moderne et, lui aussi, à 98,8% au chimpanzé. L'ancêtre commun entre l'homme, le Néandertalien et le chimpanzé remonte à cinq ou six millions d'années.
L'homme de Néandertal et l'humain ont divergé dans l'arbre de l'évolution à une période remontant entre 270.000 et 440.000 ans, concluent ces chercheurs, soulignant que les deux espèces étaient très semblables.
Mais ce sont surtout les différences qui sont intéressantes.
"Le séquençage du génome du Néandertalien nous permet de commencer à définir tous ces traits dans le génome humain qui diffèrent des autres organismes vivants, y compris de celui du plus proche parent de l'homme dans l'évolution", observe Svante Pääbo, directeur du département de génétique de l'Institut Max Planck en Allemagne, qui dirige ce projet de séquençage.
Pour Richard Green, "le décodage du génome de l'homme de Néandertal est une mine d'informations sur l'évolution humaine récente et sera exploitée durant les années à venir".
Parmi les vingt endroits du génome de l'homme montrant les plus fortes indications de sélection positive dans l'évolution, ces chercheurs ont isolé trois gènes dont les mutations affectent le développement mental et cognitif. Ces mêmes gènes, lorsqu'ils présentent des mutations, sont aussi impliqués dans la schizophrénie, l'autisme et la trisomie 21.
D'autres de ces vingt régions du génome humain qui diffèrent de celui du Néandertalien contiennent un gène jouant un rôle dans le métabolisme énergétique et un autre affecte le développement de la boîte cranienne, de la clavicule et de la cage thoracique.
Ces chercheurs ont enfin établi la première édition d'un catalogue de traits génétiques propres à tous les humains mais pas au Néandertalien ni au singe.

http://www.lesechos.fr/depeches/science-environnement/afp_00250445.htm?xtor=RSS-2113

La honte, j'avais lu "Néerlandais" au lieu de néandertalien...
En tout cas, les gènes en commun ne doivent pas coder pour les cheveux.

Chleuasme

Je suis nul à poster des articles comme çà...

http://www.lemotdujour.com/francais/chleuasme/

Pourquoi les Anglais votent-ils un jeudi ?


Aujourd’hui les anglais élisent leurs représentants à la chambre des communes. Vous saviez déjà pourquoi les anglais roulent à gauche mais la question que l’on se posera aujourd’hui est pourquoi les anglais votent un jeudi plutôt qu’un autre jour de la semaine.
Le choix de cette journée s’est fait simplement car au début du XXeme siècle, le vendredi était le jour de paie pour les salaires hebdomadaires en Angleterre. Ce jour là c’était donc la fête dans les bars et la plupart des hommes (les seuls à avoir le droit de vote) commençaient à boire dès la sortie du boulot pour ne décuver que le dimanche soir ! Il était donc difficile de voter avec les idées claires, voire de se déplacer pour voter tout court !
En 1935, lassé par le faible taux de participation et apeuré par la montée des extrêmes en découlant, le gouvernement anglais décida de décaler les scrutins au jeudi ! Aujourd’hui, aucun texte de loi n’a décrété que le jeudi était le jour incontournable pour organiser un vote mais la « tradition » est restée. De plus, certaines minorités religieuses s’opposent fermement au retour du vote le weekend.
Tant qu’on y est, saviez-vous que la reine d’Angleterre est la seule citoyenne anglaise à ne pas avoir le droit de vote ?

http://www.culture-generale.fr/histoire/4016-pourquoi-les-anglais-votent-ils-un-jeudi 

jeudi 6 mai 2010

Two handed great sword

Préparez vous

Pourquoi dit-on 'Allemagne' en français et 'Germany' en anglais pour parler du même pays ?

Bon, je sais, vous devez vous demander quelle idée j''ai eu de me poser cette question...Moi aussi à vrai dire !
http://www.lexilogos.com/allemand_origine.htm

Canada: le plus grand barrage de castors au monde découvert grâce à Internet



http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hjMhC_d00xaP4LArwt7E95ZdeOoQ

Et l'été, toute la tribu Castor vient à Paris...

mercredi 5 mai 2010

bananaa- bananaaaa

Depuis le temps que l'on s'intéresse à ce super fruit pas vraiment fruit...

Selon wikipedia:

La banane est un long fruit légèrement incurvé, souvent regroupé sur le bananier en grappes nommées « régimes ». La banane possède une peau de couleur jaune ou verte facile à détacher. La partie intérieure est une pulpe amylacée au goût sucré et à la consistance généralement fondante. Sur le plan botanique, la banane sauvage diploïde (2 × 11 chromosomes) est une baie polycarpique, c’est-à dire contenant de nombreux pépins anguleux durs. Cependant les variétés commerciales triploïdes (3 × 11 chromosomes) produisent des baies parthénocarpiques formées sans fécondation, qui ne contiennent donc pas de graines (si on fend cette « banane domestique » dans le sens de la longueur, on observe une série longitudinale de taches noires qui sont des ovules non fécondés).

lundi 3 mai 2010

Un autre site avec des TALC

Trucs à la con

De quand date le dernier duel en France ?

Il faut remettre les duels au goût du jour ! Et les combats de boue !
Savez-vous quand eu lieu le dernier duel en France ? Pour mémoire, cette pratique aujourd’hui interdite est apparue en même temps que les armes et la testostérone (plus sérieusement, les premiers duels attestés remonteraient à l’antiquité).
En France, les duels furent combattus comme des troubles à l’ordre public et parfois durement réprimés (et considérés comme des assassinats) : Richelieu, par exemple, y voyait un risque d’extinction de la noblesse, et quelques nobles furent même exécutés pour cette raison…
A partir de la Révolution, tous les édits royaux furent supprimés, y compris ceux interdisant les duels ; tous les citoyens eurent alors le droit de sortir armées, ce qui amena à une certaine démocratisation du duel, qui permit à un tout nouveau public de mourir tout aussi bêtement, et nombre de personnalités tâtèrent de l’épée, du sabre ou du pistolet (les trois armes « officielles » du duel, notez-le) : Hugo, Proudhon, Jaurès, Dumas, Clémenceau, Lamartine, Blum, Pouchkine (qui en mourut, d’ailleurs), etc.

Dès la fin de la Grande Guerre et du traumatisme qui s’en suivit, et plus encore après la Seconde Guerre Mondiale, la pratique du duel fut très largement dé-crédibilisée.
Parce que oui, il était encore légal de se battre en duel après la Seconde Guerre Mondiale, et en fait, le dernier duel ayant eu lieu en France date de 1967. Mmm… Relisez : 1967 ! Il y a 40 ans ! C’est fou non ? Cette année-là, dans l’hémicycle, Gaston Deferre, célèbre homme politique français, traite un autre parlementaire d’ « abruti » : ni une, ni deux, l’abruti en question, Roger Ribière, demande réparation, et un duel est organisé à Neuilly ; Roger se fera owned par Gaston (je vous rassure, on était entretemps passé des duels à mort aux duels au premier sang) (voir photo ci-contre, qui est une VRAIE photo du duel en question, pas un film !).




http://www.culture-generale.fr/histoire/3988-de-quand-date-le-dernier-duel-en-france?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+Culturegenerale+(Culture+générale)&utm_content=Netvibes

Voir le lien originel http://memesprit.fr/?p=1992