lundi 20 décembre 2010

Autre blog presque aussi cool qu'ici (1)

Déjà présenté ici, le fameux SSAFT (Strange Stuff and Funky Things)

Aujourd'hui : l'illusion d'optique

Comme un poison dans l'eau....

On définit biologiquement un poison comme une substance qui peut provoquer des blessures, des maladies ou la mort d'organismes par une réaction chimique, à l'échelle moléculaire.
Le Littré mentionne :
Nom générique de toutes les substances qui, introduites dans l'économie animale, soit par l'absorption cutanée, soit par la respiration, soit par les voies digestives, agissent d'une manière assez nuisible sur le tissu des organes, pour compromettre la vie ou déterminer très promptement la mort


Wikipedia ajoute que cette définition exclut les agents physiques, même de petite taille (un caillot, une bulle d'air dans le sang, un courant électrique, une radiation, etc.).


(http://www.jnd.qc.ca/travaux_eleves/Tableau_periodique_2009/13/22C/poison.jpg)


Certains poisons sont aussi des toxines. Quésako ?

Selon l'observation de Paracelse (de son petit nom Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, XV et XVIème siècle, alchimiste, astrologue et médecin suisse, le tout d'origine allemande), toutes les substances sont, à haute dose, des toxines. Y compris les plus nécessaires, comme l'eau, l'oxygène, les vitamines. Mais aussi la mure et tous les petits fruits pouvant habiter les bulles d'eau par exemple.....
J'ajouterai que c'est le même problème actuellement, pour la nourriture: il faut donc manger de tout, et surtout sans excès !!! (ca marche aussi pour les bulles champenoises !!)
A contrario, des substances considérées comme des poisons au-delà de certaines doses, peuvent avoir des propriétés pharmacologiques intéressantes. Par exemple, à faibles doses, l'oxyde d'arsenic peut guérir des lupus. La plupart des médicaments anti-infectieux efficaces, notamment les antibiotiques, sont des poisons et leur posologie est calculée afin de détruire l'agent infectieux sans mettre en danger la vie du patient.... gloup !

Les contre-poisons peuvent également être dangereux, mais leur antagonisme annule les effets toxiques de chacune des deux molécules.


Au final, on réserve bien souvent le terme de poison à ceux qui agissent à doses très faibles (rapport massique inférieur au millième ou au millionième). Le vin ou bien le champagne nécessite donc, souvent une dose un peu supérieure. L'eau aussi d'ailleurs :-)

Et puis un peu de mithridatisation est plutôt à recommander !!! :-)




Enfin, si ca intéresse quelqu'un, la chimie a généralisé la notion de poison : c'est une substance qui bloque ou inhibe une réaction, le plus souvent en se liant à un catalyseur plus fortement que le réactif normal.
La grande unité des processus utilisés par les espèces vivantes fait que beaucoup de poisons ont des effets sur de nombreuses espèces, même si la sensibilité est très variable d'une espèce à une autre.


Ci joint une petite liste venant de wikipedia :

On distingue trois grandes catégories de poisons :

- les poisons chimiques (arsenic, cyanure, phénol, nitrate de potassium...) ;
- les poisons biologiques (batrachotoxine, curare, toxine botulique, muscarine,ricine, tétraodontoxine...) ;
- les poisons physiques (radionucléides : rayonnements alpha, bêta, gamma).
Le poison peut être gazeux, liquide ou solide. Il peut agir par contact (absorption cutanée), par inhalation, par ingestion ou injection. Il existe des poisons naturels (gaz, minéraux, alcaloïdes, venins...) et des poisons créés par l'homme.

On distingue aussi les toxiques lésionnels (paraquat, colchicine ...) des toxiques fonctionnels (antiarythmiques, antidépresseurs, tricycliques, barbituriques, carbamates, chloroquine, digitaline, théophylline ...).

mercredi 15 décembre 2010

Les végétariens sont-ils vraiment écolos ?

Un nouveau livre qui conteste les arguments écologistes en faveur des végétariens crée un vif débat outre-Manche, conduisant plusieurs écologistes à changer d’avis sur le sujet. Alors, pouvons-nous manger de la viande en toute bonne conscience

Le livre au coeur de la discorde

Simon Fairlie, leader écologiste, prend le contrepied des opinions défendues par ses collègues. Il réfute l’idée que l’élevage, donc la consommation de viande, soit une cause majeure du changement climatique. Dans Meat : A Benign Extravagance (La Viande, une extravagance bénigne), il démontre qu’une conversion massive au végétarisme ne changerait pas la donne et que les défenseurs de cette cause se basent sur des statistiques erronées.

Volteface en série

Avec sa démonstration, l’auteur a fait de nombreux convertis, dont un de poids. George Monbiot, journaliste renommé au Royaume-Uni et ardent défenseur du végétarisme, s’est publiquement rétracté. Il avait pourtant déclaré, en 2002, que « le végétarisme est la seule réponse éthique » à apporter à la menace du changement climatique. Il a fait son mea culpa dans The Guardian, expliquant à cette occasion qu’il s’agissait d’un livre « scientifique et objectif ».

Les arguments traditionnels démontés

L’idée selon laquelle consommer de la viande est dommageable à l’environnement est de plus en plus répandue. Elle se fonde sur plusieurs arguments. Tout d’abord, l’élevage occupe des terres qu’il serait plus judicieux de consacrer à l’agriculture, et cette pratique est gourmande en eau. De plus, elle entraîne de la déforestation et de la pollution. Lord Stern, auteur du célèbre rapport Stern sur le climat, écrivait l’année dernière que « la viande entraîne un gaspillage d’eau et crée beaucoup de gaz à effet de serre. Elle exerce une pression considérable sur les ressources de la planète. Un régime végétarien est bien meilleur ». D’après une statistique de l’ONU qui date de 2006, les émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant d’animaux élevés dans le but d’être consommés représentent 18% du total des GES mondiaux. Soit plus que tous les autres modes de transport réunis.
D’après Simon Fairlie, la plupart des statistiques sont erronées. Ainsi, le chiffre de 18% de l’ONU n’est valable que si on considère que toute la déforestation amazonienne a lieu dans le but de faire de l’élevage à la place. En réalité, les motivations tiennent plus à la spéculation et au commerce du bois. Il y aurait également une confusion entre les productions brute et nette de méthane et de protoxyde d’azote. Le chiffre correct concernant les émissions de GES par l’élevage serait en réalité plus proche de 10%. Fairlie conteste aussi le fait qu’il faille jusqu’à 100 000 litres d’eau pour produire un kilo de boeuf. Le ratio serait fondé sur le fait improbable que chaque goutte d’eau qui tombe sur un pâturage est consommée par les animaux qui y paissent.
L’argument à retenir est que lorsqu’il est pratiqué de manière raisonnable, l’élevage est plus efficace que ne le pense l’opinion publique. Mieux encore, Fairlie explique qu’il a un rôle éthique à jouer dans les régimes alimentaires des populations locales. Les défenseurs du végétarisme citent le ratio scientifique qui veut que le nombre de denrées végétales nécessaires pour produire de la viande soit de 5 pour 1 en moyenne et puisse même atteindre le seuil de 10 pour 1. Fairlie rétorque que cet argument part du principe que les animaux ne se nourrissent que de végétaux dont pourraient se nourrir les hommes, ce qui, en réalité, n’est pas le cas. Une approche plus nuancée consiste à comparer la quantité de terre nécessaire pour élever des animaux à celle qui est nécessaire pour produire d’autres denrées aussi nutritives pour l’homme que la viande. Dans ce cas, le ratio entre végétal et animal est de 1,4 pour 1.

Ce que doivent retenir les carnivores

D’après Fairlie, si nous cessions de nourrir les animaux, notamment les porcs, avec des céréales comestibles, nous pourrions assurer au moins la moitié de notre production actuelle de viande sans aucune perte nutritionnelle pour l’homme. Cela aurait même encore plus d’effets positifs. Dans les pays riches, le rôle des porcs – convertir des déchets en viande – a été mis de côté, à la suite des grippes animales. Résultat, les porcs sont souvent nourris à base de soja importé des Etats-Unis, empiétant ainsi sur une ressource alimentaire humaine. Si ce type de déséquilibre cessait, il n’y aurait plus d’objections à ce que l’homme mange de la viande, du moins en quantités raisonnables ou de bonne qualité.

Simon Wilson, avec Ingrid Labuzan



Lu sur http://www.moneyweek.fr/20101243470/conseils/matieres-premieres/vegetariens-viande-fairlie/

mardi 14 décembre 2010

Repas de Noel

Miam !!!

lundi 13 décembre 2010

Le scrabble



Tout le monde connait ce jeux basé sur la création de mots à partir d'un tirage de différentes lettres.
Pour ceux qui ne connaissent pas, voici le lien vers l'article wikipedia.


Comment les points de chaque lettre ont été définis?
Pourquoi certaines lettres ont plusieurs occurances alors que d'autre n'apparaissent qu'une seule fois?
Le scrabble est il le même dans tous les pays?

A toutes ces questions, une seule réponse.
En effet, le scrabble se base sur une analyse fréquentielle en cryptanalyse. Cette analyse permet d'obtenir les fréquences d'apparition de chaque lettre en fonction de la langue et d'un style de texte défini.
On obtient donc avec cette analyse, le classement suivant des lettres(par ordre décroissant d'apparition):
E A I S T N R U L O D M P C V Q G B F J H Z X Y K W

Voilà pourquoi les premières lettres apportent moins de points (1 pt) que les dernières (10 pts).

Et bien évidemment pour chaque langue, la répartition des lettres est différentes et donne donc un jeu de lettres différent.
Voici les différents jeu de lettre

Voilà pourquoi...

Robert, bientot maman ??

Des souris nées de deux pères… enfin presque



(Deng et al. / Biology of Reproduction)

carnaval

Après le kangourou et sa pouch, voici la version 2011: le panda!! Qui fait un kdo de nowel à Slam ?


(reuters)

L'article sur Futura Sciences

Mots clefs


Après avoir consulté les statistiques de notre blog, je me suis aperçu que les mots clefs, les plus recherchés concernaient l'alcool.

Voici donc une liste de mots clefs ayant rapport avec l'alcool:
alcool, eau-de-vie, digestif, gnôle, goutte, schnaps, casse-pattes, tord-boyaux, liqueur, spiritueux, fine, boisson, cassis, bénédictine, chartreuse, curaçao, marasquin, menthe, mirabelle, marc, pousse-au-crime, pousse-café, rincette, rhum, ratafia, téquila, vodka, gin, mezcal, ouzo, pontarlier, raki, sambuca, triple sec, clairin, cachaça, limoncello, crème de cassis, manzana, whisky, bourbon, kirsch, boukha, damassine, armagnas, brandy, pineau, cognac, absinthe, calvados, hydromel, ratafia, kir, alcoolique, ivrogne, alcoolo, poivrot, pochard, buveuse, dipsomane, éthylique, intempérant, buveur, débauché, ivrognesse, picoleur, toxicomane, drogué, intoxiqué, opiomane, héroïnomane, morphinomane, cocaïnomane, éthéromane, alcooliser, enivrer, boire, saouler, cuiter, griser, arsouiller, beurrer, noircir, pinter, alcoolisme, dipsomanie, éthylisme, ivrognerie, potomanie, ivresse...

Quelques slogan pour la campagne contre l'alcoolisme:
tu t'es vu quand t'a bu
Alcool à consommer avec modération
C'est celui qui conduit que ne boit PAS
Le problème avec le dernier verre,c'est que c'est parfois le dernier
Et vous, avec l'alcool vous en êtes où ?
Un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts
Après deux verres... tout s'accélère
J'ai trop soif de vivre pour rouler à l'alcool.

jeudi 9 décembre 2010

Maitre Yoda



Hé oui! Ceci est une ... chauve souris !!!

GoodPlanet

collectionneur de....

Aujourd'hui, l'adresse d'un site incontournable de termes qui servent à rien :
Le site

Le principe:
Comment nomme-t-on un collectionneur de boite de sardines ?



Réponse :
un clupéidophile


Allez, au hasard: qu'est ce qu'un tyrosémiophiliste ??

;-)

mercredi 8 décembre 2010

Respect!!

Wikipedia, le 8 décembre 2010 :

Charles Osborne (v. 1894 – 1er mai 1991), hoqueta continuellement durant 68 ans (1922-1990).

Osborne, né à Anthon, Iowa, États-Unis, est entré dans le Livre Guinness des records en tant que l'homme à la plus longue attaque de hoquet. Ce dernier commença en 1922, à un rythme de 40 par minute (le taux normal est d'environ 6 par minute), se réduisant à 20, pour finir par s'arrêter le 5 juin 1990 – un total de 68 ans. Son état lui a permis d'être invité aux émissions télévisées Ripley's Believe It or Not! en 1936, That's Incredible en 1980, The Tonight Show en 1983, et de faire partie des questions du jeu de société Trivial Pursuit.

Osborne a commencé à hoqueter en 1922, pendant qu'il abattait un porc. En dépit de sa condition, il fut capable de vivre une vie normale. Il se maria deux fois et eut huit enfants.

Osborne, mort de complications d'un ulcère au Marian Health Center dans la ville de Sioux City en Iowa, États-Unis d'Amérique, le 1er mai 1991, fut enterré au cimetière d'Oak Hill, à Anthon, Iowa, trois jours après.

Osborne aura hoqueté à peu près 430 millions de fois durant une période de 68 ans.

Vite du foie gras!!

Vous avez surement tous entendus parler de ce fameux hamburger à déguster chez Quick, dans lequel, en plus de la mayonnaise, de la sauce, de la viande et du cornichon ensaucé, vous pourrez y trouver une tranche de foie gras. Non ?

bon, peu importe, puisque voici un article "objectif" sur le contenu foie-gras-tique de ce petit met des fêtes.
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2622_Quick_hamburger_foie_gras.php

Je pense que Slam va prendre plaisir à regarder et disséquer tout cela (n'oublie pas la video)!!
Alors pêle mêle dans cet article poubelle (dsl, article propreté ca passait pas bien :
- Quick méchante entreprise capitaliste, Euralis pareil;
- la viande hallal c'est pas bien;
- les videos/images truquées: photos au lieu d'un film comme ca le canard, il bouge plus (début de la section "moribonds"), canard mort qui respire encore (début section "mort").
- une musique de m****, m'enfin nul n'est parfait dans ce domaine
- la responsabilité des distributeurs, comme si les consommateurs étaient très gentils et pas au courant du tout.

Alors c'est sûr il y a des canards mal au point, c'est pas très bien de gaver les bêtes comme ca, j'aurai pas envie d'être à leur place (ni kaka !!!), et c'est une faute de goût (enfin, je pense) de mettre du foie gras entre deux tranches de pain au sésame avec un steack haché par dessus . Mais faut pas prendre les gens pour bourricots non plus.... cet article est plus que mauvais dans la forme!!! ca se digère encore moins bien qu'un "Supreme foie gras"!!

(le supreme foie gras de Quick)

bon entre nous, ca fait pas réver non plus....

fff fffffff.....

Lu sur GoodPlanet :

WASHINGTON (AFP) - Dans un monde avec deux fois plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, les plantes pourraient croître davantage et créer du même coup un effet refroidissant, mais cela ne suffirait pas à annuler les effets du réchauffement climatique, a indiqué mardi la Nasa.

L'une des inconnues auxquelles les scientifiques sont confrontés à propos du climat concerne les projections à long terme, en particulier la manière de prédire les réactions de la Terre à une hausse des températures.

Les plantes, qui utilisent le dioxyde de carbone, le soleil et l'eau pour croître via la photosynthèse, peuvent s'adapter à une hausse du taux de dioxyde de carbone en utilisant les nutriments plus efficacement et en développant de plus grandes feuilles.

"Le processus s'appelle «régulation par le bas». Cette utilisation plus efficace de l'eau et des nutriments a été observée lors d'études expérimentales et peut à terme déboucher sur une croissance des feuilles plus importantes", a indiqué la Nasa dans un communiqué.

Mais l'impact de cette croissance des plantes sur le réchauffement est difficile à prédire.

Selon des projections établies grâce à un modèle informatique et publiées dans le journal Geophysical Research Letters, le refroidissement pourrait être à long terme de -0,3 degrés Celsius dans le monde.

Mais la plupart des modèles informatiques se fondent sur une hausse des températures de 2 à 4,5 degrés sur la même période.

"Ces résultats freinent mais n'annulent pas le réchauffement attendu", a expliqué Lahouari Bounoua, principal auteur de l'étude.

Selon la Nasa, jusqu'à présent, les modèles n'avaient jamais pris en compte la croissance des feuilles.

Selon la Nasa, cette découverte permettra "aux scientifiques de créer des modèles plus sophistiqués qui vont atténuer les incertitudes liées au changement climatique et permettre des prédictions plus justes".


ca risque donc d'arranger les producteurs de feuilles en tout genre .....


mardi 7 décembre 2010

C moche !!!

(fréquentation de ce remarquable blog - résultats sur fév-déc 2010)



Et pourquoi est-ce encore cette bouse de navigateur qui truste la première place sur ce blog ? inadmissible !!!!





(http://www.forum-orange.com/forums/img/users/19775_firefox%20eating%20ie.jpg)

Ma mère Noël est une poubelle


La saison s'y prête : parlons un peu de Caco Calo, du Père Noël et des légendes urbaines. Au risque de décevoir ceux qui y croyaient encore, eh bien non, ce n'est pas Caco Calo qui a donné sa couleur rouge au Père Noël...

http://tatoufaux.com/?Le-Pere-Noel-est-une-invention-de

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8re_No%C3%ABl

le Desman c'est dément!!

D'abord, qu'est ce que c'est:



(source : http://sunaddict86.blogspot.com/2007/07/pyrenean-desman.html)


Le Desman des Pyrénées ou Rat-trompette (Galemys pyrenaicus) est un mammifère de la famille des talpidés qui ne vit que dans les Pyrénées et le nord de l'Espagne et du Portugal. C'est un insectivore semi-aquatique, vivant à proximité des torrents et de mœurs essentiellement nocturne. Il est surnommé rat à trompette à cause de la forme de son museau.

C'est une des 79 espèces animales répertoriées comme vulnérables en France par le World Conservation Monitoring Centre.

Le desman des Pyrénées vit dans les torrents et lacs des Pyrénées franco-espagnoles et du nord de la péninsule Ibérique. C’est un animal discret, difficile à observer et qui craint peu l’homme. Il se nourrit exclusivement de larves aquatiques sensibles à la pollution : larves de plécoptères, de trichoptères et d'éphéméroptères. Pour cette raison il est considéré comme un marqueur de son environnement.

Le desman ressemble anatomiquement à d'autres animaux tel le rat, la taupe ou la musaraigne :
- du rat (Rattus norvegicus), il possède tout l’arrière-train : des pattes robustes, des cuisses trapues, une longue queue lui servant à se déplacer aisément dans son milieu de prédilection, l’eau ;
- de la taupe (Talpa europaea), il possède la partie avant du corps : des pattes griffues servant à creuser la terre pour aménager le terrier, centre d’éducation pour ses petits et abri indispensable contre ses différents prédateurs ;
- de la musaraigne (Sorex araneus), il possède une trompe hyperdéveloppée lui servant à repérer les larves dont il se nourrit. Cet organe très perfectionné lui est donc indispensable pour sa survie.


(...wikiiii)

ensuite, l'article qui a donné l'idée d'en parler:
Lien sur GoodPlanet

j'aime bien ce passage:

"Le principal handicap du desman, c'est un mode de vie d'une extrême discrétion", a expliqué lundi Alain Bertrand, naturaliste, lors d'une conférence de presse destinée à présenter un plan national en faveur de cette bestiole qui a la taille d'un poing et pèse 50 grammes.

"Il n'a pas de relations directes avec l'homme, qui s'est peu préoccupé de lui", ajoute M. Bertrand [...]



Franchement, qu'il n'ait pas de relations directes avec l'homme, hormis le fait que ca peut rassurer Robert, on peut se dire que pour c'te pov' bête c'est pas plus mal.... Parce que, en général, les animaux en interaction avec nous finissent par se sentir un peu menacés

lundi 6 décembre 2010

Osmoze Water

Bon vu qu'il est question de relancer un peu notre activité pour satisfaire nos visiteurs internationaux :D, je m'y remets avec une vidéo (publicitaire) pour la nouvelle eau magique Osmoze Water. Jolie vidéo réalisée par un "pote" à moi, pour le reste du débat sur l'eau pure et les vertues de cette eau magique, je laisserai mes collègues s'en mêler ;).

OSMOZE®WATER from ice©ream on Vimeo.



Site osmoze water

repassage

aujourd'hui, un lien vers une très bonne combine utile à certains d'entre nous (peut être):
le repassage, sans repassage...

ICI !!!

vendredi 3 décembre 2010

spirit !

d'abord un petit rébus, pour deviner le thème de ce jour....

+ +


(source) (source)




Voilà, comme c'est bientôt le weekend, hein Sab ?!!, ca peut être utile :)

Qu'est ce donc que ca ?? La différence avec un alcool ? avec d'autres boissons ?

Une boisson spiritueuse est une boisson alcoolisée obtenue par distillation, par
macération ou par infusion de matières premières agricoles. Ces procédés de
fabrication distinguent les spiritueux des boissons alcoolisées produites par
fermentation (bière, vin, cidre).

Les boissons spiritueuses se divisent en deux grandes familles :
- les boissons spiritueuses « simples », plus couramment appelées eaux-de-vie, dont le goût provient directement du processus de distillation (rhum, whisky, tequila, etc.) ;
- les boissons spiritueuses « composées », dont le goût est issu de substances végétales, sucre ou arômes, ajoutées à un alcool neutre ou à une eau-de-vie (anisés, vodka, liqueurs, etc.).


Certaines sont vieillies en fût. Elles se consomment seules ou en mélange
(cocktails).
Selon la législation européenne, une boisson spiritueuse
présente un titre alcoométrique volumique minimal de 15% vol.




bon, ct lié à une discussion il y a peu avec mon codétenu de bureau...

mercredi 1 décembre 2010

eau potable en Russie

10 millions de russes n'ont pas d'eau potable !!! Mais que boivent-ils donc alors ?????
Ma contribution à la réponse en bas de cet article !



Le chef des services sanitaires russes, Guennadi Onichtchenko, a assuré que dix
millions de Russes n'ont pas accès à l'eau potable, un chiffre qui semble
optimiste, le gouvernement ayant estimé en 2009 que la moitié des 142 millions
d'habitants du pays en était privée.

M. Onichtchenko a relevé, lors du
Forum de l'eau de Moscou, "qu'une personne sur quatorze" en Russie souffrait
"d'un approvisionnement en eau ne répondant pas aux normes d'hygiène", selon
l'agence Ria Novosti.

Pourtant, selon le texte du "projet de programme
d'Etat +Eau propre+" publié en avril 2009 par le ministère russe du
Développement économique, un Russe sur deux est privé d'un approvisionnement en
eau potable.

"Aujourd'hui, un habitant sur deux en Russie est obligé de
boire une eau de qualité insuffisante et ne répondant pas à toute une série
d'exigences hygiéniques et sanitaires", précise ce document.

Et "un
cinquième de la population consomme de l'eau qui n'a pas bénéficié de
traitements d'épuration", poursuit ce texte.

Le rapport relève aussi que
"les principales causes" de la mauvaise qualité de l'eau sont "l'usure" des
canalisations et "des méthodes obsolètes d'épuration".

Le mauvais état
des infrastructures russes est à l'origine de nombreux accidents et de problèmes
de santé publique en Russie. Le président russe ,Dmitri Medvedev a fait de "la
modernisation" du pays son cheval de bataille.


Source : Infos Eau.

A noté qu'ils ont quand même un forum de l'Eau à Moscou.... ..








mardi 30 novembre 2010

Invention super utile et idée lumineuse

Des villes bientôt éclairées aux arbres biolumineux ?

Une équipe de l’université de Cambridge vient de développer des outils pour transférer d’une espèce à l’autre les caractéristiques de la bioluminescence, un premier pas vers le développement d’arbres lumineux. L’équipe a été inspirée par l’idée de créer des arbres phosphorescents. D’après leurs calculs, un arbre biolumineux aurait besoin de seulement 0,02% de l’énergie qu’il absorbe grâce à la photosynthèse pour émettre une lumière suffisante pour éclaire une rue. « La nature est pleine de créatures qui brillent dans l’obscurité, mais leur lumière est faible – trop pour lire par exemple. Pour améliorer l’éclairage, les chercheurs ont eu l’idée de modifier le génome des lucioles et des bactéries sous-marines luminescentes pour accroître la production et l’activité des enzymes qui récoltent la lumière », rapporte le New Scientist du 25 novembre. Alexandra Daisy Ginsberg, une designer qui a conseillé les chercheurs, se montre sceptique sur les applications pratiques de ces avancées scientifiques ; « nous avons déjà des ampoules. Nous n’allons pas dépenser de l’argent et du temps à développer un substitut à quelque chose qui fonctionne déjà très bien ».



Effectivement, ca a l'air de ne server à rien: reste donc à l'intégrer à l'Iphone :)

Et puis, par ailleurs, le débat sur les pollutions nocturnes lumineuses (on parle bien de lumière...) grossissant, je pense que l'on va plus vers une diminution des sources lumineuses que la transformation de nos arbres en christmas trees toute l'année !!

Robert's revival !

Pfff, les écrivains de génie de ce blog ne sont plus trop présents. Heureusement que les lecteurs sont de plus en plus nombreux! et all aroun' tha world !! Bonjour donc à nos lecteurs américains, canadiens, espagnols, anglais et de la corrèze libre !!
Pas encore de Vosgiens je crois, mais on atteindra bientôt les zones les plus reculées, non ?


Le défi à venir :


Va t on bientôt dépasser plus de 10 connexions quotidiennes ? ' va falloir trouver des sujets pertinents : Slam, une idée ??? :)

et n'oubliez pas, dans moins d'un mois, c'est... (http://www.magixl.com/cliparts/jpg/people_france/noel_mamere.jpg)

mardi 16 novembre 2010

Les félins ont un secret pour laper avec élégance, révèle une étude


Des scientifiques américains ont levé le voile sur le secret de la technique des félins pour laper élégamment l'eau ou le lait sans jamais se souiller les babines, selon leurs travaux très sérieux publiés jeudi.

Des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de l'Université de Princeton ont analysé à l'aide de vidéos la manière de laper des chats domestiques et des félins sauvages, comme le tigre.
Ils ont découvert que ces animaux utilisaient à la perfection l'équilibre entre deux forces de la physique, la gravité et l'inertie.
On savait déjà que pour boire, les chats étendent leur langue vers le bol et la courbent à son extrémité pour lui donner la forme d'une louche.
Ce phénomène avait été observé pour la première fois par un ingénieur du MIT en 1940 à l'aide d'une caméra.
Mais grâce aux caméras vidéo à grande vitesse d'aujourd'hui, l'équipe de chercheurs auteurs de cette découverte a pu voir que seule l'extrémité de la langue du chat touchait le liquide.
Contrairement aux chiens, les chats ne plongent pas leur langue dans l'eau ou le lait quand ils boivent.
Ils recourent à un mécanisme beaucoup plus subtil et élégant, observent ces chercheurs dont la communication fait la une de la revue Science datée du 12 novembre.
En fait, le bout de la langue lisse du chat effleure à peine la surface du lait avant qu'il ne la rétracte rapidement. Il créé de cette façon une colonne de liquide entre sa langue en mouvement et la surface du liquide, refermant ensuite la gueule pour boire tout en laissant ses babines immaculées.
La colonne de lait résulte d'un équilibre délicat entre la gravité, qui attire le lait vers le bol, et la force d'inertie, qui en physique se réfère à la tendance d'un objet ou d'un liquide à poursuivre son mouvement sur sa lancée tant qu'une autre force ne s'y oppose pas, expliquent les chercheurs.
Le chat sait instinctivement à quelle rapidité il doit laper --environ quatre fois par seconde en moyenne-- pour maintenir un parfait équilibre entre ces deux forces et quand aussi refermer sa gueule.
S'il attend une fraction de seconde de trop, la force de la gravité l'emporte sur celle de l'inertie et le liquide retombe dans le bol laissant la langue du chat vide.
Chaque fois que le chat lape, il récupère environ 0,1 millilitre de liquide, ont calculé les auteurs de la recherche.
Si les chats domestiques lapent quatre fois par seconde, les gros félins savent apparemment ralentir le mouvement sans briser la colone de liquide et lapent naturellement plus lentement sans problème.

Les chats, ils n'ont pas une idée pour manger plus vite...et sans s'en mettre plein les babines ?!

jeudi 16 septembre 2010

effet penalty

lol


jeudi 2 septembre 2010

La promesse du LED, pas forcément plus verte

http://www.enerzine.com/15/10261+la-promesse-du-led-pas-forcement-plus-verte+.html


L'hypothèse selon laquelle la production d'énergie pour l'éclairage diminuera à mesure que l'efficacité de l'éclairage augmentera est contredite par les données à partir des 1700, qui montrent que l'utilisation de la lumière représente une fraction continue du produit intérieur brut (PIB), alors que l'humanité est passée de la bougie à l'huile, puis au gaz et à l'éclairage électrique. Ainsi, la réponse sociétale à une production plus efficace de la lumière a été une préférence vers plus de lumière, plutôt que de réaliser des économies d'énergie tout en gardant la même quantité de lumière produite.

vendredi 27 août 2010

C'est marrant quand Gad Elmaleh en parle mais en fait ça existe presque

L'eau en poudre

:P

Le craquement articulaire (2)

La cavitation étant à la base du craquement articulaire, voici un mot sur le bruit que fait une cavitation...

" La cavitation est exploitée de façon assez singulière dans la nature par une crevette tropicale qui possède l'une de ses pinces surdéveloppée par rapport à l'autre. Lorsqu'elle referme cette énorme pince il en résulte un écoulement très violent engendrant une bulle de cavitation hydrodynamique, qui, en implosant, émet une onde de choc susceptible d'assommer, voire tuer le plancton environnant. Selon un article paru dans la revue scientifique Science Magazine, on a longtemps cru que le bruit provenait de la pince elle-même, avant qu'une équipe hollandaise ne démontre l'apparition d'une bulle de cavitation à l'aide d'une caméra rapide. La même équipe a d'ailleurs démontré que cette bulle était luminescente.



La cavitation existe aussi chez les plantes vasculaires, elle intervient dans le xylème. Les bulles d'air rompent la continuité de la colonne d'eau et du coup les feuilles ne sont plus hydratées. Des épisodes récurrents de cavitation vont menacer la survie de la plante. "

pour en savoir plus sur la petite crevette :

lien
et pour les plantouzes :
lien

Et sinon, pout aller plus loin, l'article de wikipédia sur les ondes de chocs est pas mal, quoiqu'un peu ardu parfois :)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Onde_de_choc

Bonne lecture

Le craquement articulaire

http://www.osteopathie-france.net/essai/articles-sites/crac/1079-craquement

Un peu de lecture !

lundi 23 août 2010

Orgine de la vie

bon , à chacun sa théorie

lien



C’est en partie par hasard qu’Helen Hansma en est venue à postuler un monde de mica qui aurait précédé un monde à ARN (rappelons qu’il s’agit de l’hypothèse proposée par le prix Nobel Walter Gilbert pour expliquer l’apparition de la vie. Selon lui, l’ARN, avec ses propriétés auto-catalytiques, avait probablement précédé l’apparition de l’ADN). Hansma avait en effet commencé à effectuer des travaux de pionniers avec son ex-mari Paul K. Hansma en développant des techniques d'imagerie pour l'ADN et d'autres molécules biologiques au moyen d’un microscope à force atomique (AFM). Il se trouve que les feuillets de mica sont particulièrement plats et bien appropriés pour observer les détails de l’ADN avec un microscope à force atomique.
Prise de passion pour ce minéral dont les feuillets ne sont épais que d'un nanomètre d’épaisseur environ, elle finit par observer un détail intriguant dans plusieurs échantillons qu’elle avait collectés dans une mine du Connecticut. La surface de certains des feuillets de mica était couverte de molécules organiques.



Elle s’est alors souvenue que l’ARN et le mica, tout comme beaucoup de protéines et de lipides, possèdent des charges négatives. Or, les groupes phosphates de l’ARN sont espacés d’un demi-nanomètre, exactement la distance séparant les charges négatives sur le mica. Mieux, les feuillets de mica sont riches en potassium avec une concentration très similaire à celle de nos cellules.


En jouant avec ces considérations, on en vient naturellement à imaginer que les premières molécules d’ARN et les cellules les contenant sont peut-être nées dans un film d’eau entre deux feuillets de mica, au bord des océans de la Terre primitive. Le cycle jour-nuit, en provoquant la dilatation et la contraction thermique des feuillets de mica dans ou au bord de ces anciens océans, aurait fourni l’énergie nécessaire pour briser et reconstituer des molécules organiques à la surface des feuillets.



En outre, les feuillets de mica auraient aussi pu servir d’analogues des membranes des premières cellules en protégeant les fragiles molécules organiques synthétisées. Selon Hansma les surfaces de mica sont très accueillantes pour les cellules vivantes, les grosses molécules biologiques comme les protéines et bien sûr, les acides nucléiques, les glucides et les lipides. Elle mentionne par exemple un facteur favorable pour le développement des cellules : les surfaces ne s’assèchent pas facilement sans être trop humides, ce qui rend difficile l’apparition de cycles avec des conditions trop extrêmes.
Depuis 2007 Helen Hansma continue donc à développer son hypothèse d’un monde de mica ou plus précisément comme elle l’appelle en anglais sa life between the sheets hypothesis grâce à des fonds de la National Science Foundation (NSF) américaine. Elle pense que des observations conduites avec un microscope AFM sur des feuillets de mica plongés dans un liquide reconstituant les conditions des océans primitifs pourraient finir par donner des clés supplémentaires pour comprendre d’où nous venons.

boire du whisky ou conduire, il faut choisir - ou pas !

lien



Il suffisait d'y penser... et de déposer quelques brevets. Martin Tangney l'a fait. A l'université Napier d'Edimbourg, il dirige le Biofuel Research Centre, un centre de recherche unique en son genre sur les biocarburants. Son équipe a planché sur l'utilisation de deux résidus de la fabrication du whisky : les drêches, parties solides du malt restant après la filtration du moût, et le pot ale, liquide récupéré dans l'alambic à la fin de la première distillation.
Avec eux deux, il est possible de fabriquer un butanol, ou alcool butylique. Cette famille de molécules à quatre atomes de carbone est bien connue. On sait déjà fabriquer du « biobutanol » utilisable comme agrocarburant à partir d’avoine, de betterave ou de canne à sucre. A la différence de l'éthanol (l'acool éthylique), rappelle Martin Tangney, il peut être utilisé par n'importe quel moteur à essence, sans nécessiter de modifications (le bioéthanol, lui, ne peut pas dépasser 20% du carburant dans un moteur normal parce qu'il est trop volatil et trop agressif envers certaines matières plastiques classiquement utilisées).



Une matière première toute trouvée

Or, souligne l'université, au Royaume-Uni, l'industrie du whisky produit chaque année 1.600 millions de litres de ce pot ale et 187.000 tonnes de drêches. Voilà donc une réserve toute trouvée de biocarburant qui pourrait servir de point de départ à une filière. Puisque la matière première existe déjà, cet agrocarburant, comme ceux issus des déchets végétaux, évite les désastreuses conséquences des biocarburants à base de blé, de maïs ou de betteraves, qui monopolisent de vastes surfaces et conduisent parfois à des déforestations massives.
Le centre de recherche de Martin Tangney a collaboré avec la distillerie Glenkinchie pour finaliser un procédé de fabrication, ce qui est fait. Il ne reste plus qu'à créer une entreprise pour produire le biobutanol, ce qui est prévu pour bientôt.
Quelle production sera-t-il possible d'atteindre ? On ne le sait pas encore mais il est clair que l'industrie du whisky ne fournira pas tout le carburant des voitures européennes ni même écossaises... Martin Tangney espère que la nouvelle filière permettra d'incorporer 10% de biobutanol dans le carburant des véhicules britanniques. C'est la proportion d'agrocarburant que l'Union européenne a pris comme objectif. Les Ecossais tiennent sans doute le moyen d'y parvenir à bon compte...

vendredi 20 août 2010

Test de personnalité

Pensez très fort à votre couleur préférée, puis chuchotez-la dans l'oreille du Grand Cochon Savant

Le Grand Cochon Savant est maintenant capable de vous décrire :

Vous avez besoin d'être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n'avez pas encore utilisé à votre avantage. À l'extérieur vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l'intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même. Parfois vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou fait ce qu'il fallait. Vous préférez une certaine dose de changement et de variété, et devenez insatisfait si on vous entoure de restrictions et de limitations. Vous vous flattez d'être un esprit indépendant; et vous n'acceptez l'opinion d'autrui que dûment démontrée. Mais vous avez trouvé qu'il était maladroit de se révéler trop facilement aux autres. Par moment vous êtes très extraverti, bavard et sociable, tandis qu'à d'autres moments vous êtes introverti, circonspect, et réservé. Certaines de vos aspirations tendent à être assez irréalistes.

Il s'agit en fait d'un test expliquant l'effet Barnum :
http://homepage.bluewin.ch/Ysewijn/french_Barnum.htm
Il y a aussi d'autres choses amusantes sur ce site !

Du fast-food à en mourir...

Signe d’une normalisation sociale émergente, la consommation responsable et le développement durable ont leurs récalcitrants : parfois provocateurs, parfois jouant sur l’humour (noir), ils revendiquent leur irresponsabilité et tentent d’assumer la tête haute les impacts nocifs de leurs activités, sur le mode « après tout, c’est ma liberté de continuer à faire autrement ». Il y a quelques années, la marque Death Cigarettes s’adressait ainsi aux fumeurs conscients des risques qu’ils prenaient, sans oublier de reverser une partie de ses profits à la recherche sur le cancer du fumeur. Et en 2002, alors qu’émergeaient les fonds d’investissement solidaires et responsables, on a vu ainsi arriver le Vice Fund, un fonds d’investissement aux antipodes du politiquement correct, puisqu’il n’investit que dans des entreprises performantes des secteurs que les fonds éthiques excluent traditionnellement pour le caractère peu responsable de leurs activités : militaire et armement, industrie du jeu, tabac et alcool… Argument rationnel derrière cette stratégie financière : ces secteurs, parce qu’ils correspondent à des activités addictives, continuent à bien performer lorsque l'économie ralentit.


Le dernier en date dans cette famille, alors même que la restauration durable est le sujet qui monte, est Heart-Attack Grill (littéralement le restaurant de la crise cardiaque), un fast-food installé à Chandler (Arizona) dont le positionnement à l’humour douteux est d’offrir à ses clients la nourriture la moins saine et la plus dangereuse possible pour leur santé. Pour servir son burger « triple ou quadruple pontage » (8000 calories pour ce dernier !), ses frites à volonté cuites au saindoux, ses sodas pur sucre ou ses cigarettes sans filtre, Heart-Attack Grill va jusqu’à vêtir ses serveuses en infirmières (sexy). Et par souci de cohérence sans doute, les commandes sont appelées « prescriptions » et les clients des « patients ». Autre détail révélateur, ce lieu-culte de la malbouffe a prévu des sièges plus larges que la moyenne et un traitement de faveur pour les clients pesant plus de 160 kilos, qui mangeront gratuitement. Au royaume des obèses, le client est roi… et le marketing de mauvais goût aussi !

http://www.heartattackgrill.com/
 http://www.mescoursespourlaplanete.com/Actualites/Du_fast_food_aa_en_mourir_a__919.html

mardi 17 août 2010

Le gentil Crocodile

Après le gros poisson musical, le zentil crocodile !

Pour que PacMan puisse s'occuper entre l'atelier pâte à modeler et pâte à sel .... un "gentil crocodile" à dessiner !!!!

Le site du dessin




Ensuite, pour ceux qui veulent en savoir plus sur un zentil croco :



vendredi 6 août 2010

vendredi 30 juillet 2010

Un blog un peu étrange mais très intéressant

Strange Stuff And Funky Things
Orienté plutôt sur les choses bizarres dans la nature
Ici

Il ya un "mode d"emploi" du pierre-feuille-ciseaux (en meilleure qualité ici)... rien que pour ça, ça mérite un détour.

jeudi 29 juillet 2010

cholestérol et déprime

le lien

Bon, les mecs, ca devient tendu pour nous : soit on est avec du cholestérol dans le sanget un pet' au casque un jour ou l'autre, soit on déprime !!! Tu préfères... ??


Les causes de la dépression sont souvent multiples et difficiles à définir. Les lipides, molécules graisseuses, sont déjà connus pour être responsables de certaines dépressions. Pourtant, aucune étude claire, prenant en compte à la fois le sexe des patients et leur profil génétique, n’a été réalisée jusqu'à présent. Des chercheurs français, basés à l’université de Montpellier 1 et au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier, ont tenté de démontrer le lien entre le taux de cholestérol, la génétique et la dépression chez les hommes et les femmes âgés.

Pour réaliser une telle étude, 1.040 femmes et 752 hommes, âgés de plus de 65 ans ont été suivis sur une durée de 7 ans. L'état dépressif des patients a été évalué grâce à l’utilisation de deux tests de diagnostic reconnus internationalement : « Center for Epidemiologic Studies Depression Scale » ou « Mini-International Neuropsychiatric Interview ».

Les taux des lipides ont été analysés. De plus, le génotype du gène du transporteur de la sérotonine a été vérifié (gène 5-HTT). Ce gène est impliqué dans le bon fonctionnement de la transmission de l’information nerveuse, et une version mutée de ce gène (version courte) est connue pour favoriser les anxiétés.

Une simple analyse sanguine peut permettre de déterminer le taux de bon et de mauvais cholestérol, facteurs de prédisposition à la dépression, afin de mettre en place d'éventuels traitements.

Les résultats de l’étude, publiés dans le journal Biological Psychiatry, indiquent un lien entre le taux de certains lipides, et la dépression, mais d’une manière sexe-dépendante. Les femmes possédant un faible taux de bon cholestérol (HDL) montrent un risque plus élevé de dépression (50%). Ce défaut en bon cholestérol augmente aussi le risque d’accident cardiovasculaire, en provoquant l’apparition de plaques d’athérosclérose (accumulation de lipides, de glucides, de sang) dans les vaisseaux sanguins.
En revanche, les hommes montrent deux fois plus de risques de développer un état dépressif lorsqu'ils possèdent un faible taux de mauvais cholestérol (LDL). Le risque est augmenté de 2,7 fois lorsque le patient possède une version longue et une version courte du gène 5-HTT, et jusqu'à 6 fois lorsque les deux allèles du gène 5-HTT correspondent à la version courte. Chez les femmes, ce lien génétique n’a pas pu être mis en évidence.

Ces résultats montrent que chez les femmes, le risque d’accident cardiovasculaire augmente parallèlement avec le risque de dépression (faible taux de HDL), alors que chez les hommes, les deux événements s’opposent l’un à l’autre puisque le faible taux de LDL diminue les risques d’accidents cardiovasculaires, mais augmente les risques de mauvaise santé mentale. Pour les hommes, il est donc important que le taux de LDL soit compris dans un intervalle précis, en-deçà duquel la dépression guette, et au-delà duquel c’est le système cardiovasculaire qui pâtit.

Il est donc possible de lutter contre ce facteur d’apparition de la dépression chez les personnes âgées, à condition d’analyser précisément les taux de cholestérol LDL et HDL, et d’adapter les traitements en fonction du sexe.

lundi 26 juillet 2010

DustCart: le robot éboueur

Depuis 2006, une équipe de chercheurs financée par l'UE travaille sur un projet portant sur le développement d'un robot qui, à la demande, collecterait nos ordures sans que nous n'ayons à lever le petit doigt ou alors uniquement pour décrocher notre combiné et l'appeler. Ces derniers mois, le robot prototype du projet, baptisé DustCart, a déjà offert ses services à près de 100 foyers dans le village de Peccioli, en Italie. Après une série de tests et de démonstrations, l'équipe de DUSTBOT («Networked and Cooperating Robots for Urban Hygiene») s'attend à ce que, dans un avenir proche, près de 100 000 DustCarts soient déployés en Europe. Le projet était financé à hauteur de 1,9 million d'euros au titre du domaine thématique «Technologies pour la société de l'information» (TSI) du sixième programme-cadre (6e PC).
De la taille d'un être humain, DustCart est suffisamment intelligent pour se déplacer dans les rues et petites allées, détecter les obstacles sur son chemin (il évite les collisions avec les piétons en changeant de route), et arrive chez vous pour collecter vos ordures ménagères.
DustCart est totalement autonome, mais des opérateurs humains le surveillent d'un centre de contrôle où ils reçoivent des images de caméras placées sur le robot et peuvent intervenir en cas d'urgence ou de problème technique que le robot ne saurait résoudre seul.
Les experts de neuf instituts européens de l'équipe DUSTBOT sont parvenus à concevoir, développer et tester un système qui contribuera à la propreté des environnements urbains en Europe et améliorera la vie des citoyens européens, notamment celle des personnes âgées et handicapées. Le robot fait partie d'une nouvelle génération de machines ultramodernes financées par l'UE et conçues pour réaliser des tâches quotidiennes qui peuvent se révéler difficiles pour certaines personnes.
Le coordinateur du projet, le professeur Paolo Dario de la Scuola Superiore Sant'Anna (SSSA) en Italie, expliquait: «Nous avons sélectionné les meilleurs composants robotiques les plus avancés pour construire DustCart, qui résout un réel problème pour les autorités responsables de la collecte des ordures partout en Europe».
Plus récemment, l'équipe a réalisé neuf démonstrations dans plusieurs villes européennes, au Japon et en Corée du Sud. Le professeur Dario expliquait qu'au cours des quatre dernières années, son équipe et lui ont pu rassembler plusieurs informations importantes sur la performance du système et sa sûreté.
Il ajoutait que les tests dans le monde réel menés à Peccioli constituent une excellente opportunité d'évaluer l'un des éléments les plus importants du projet: la satisfaction des clients. «Plusieurs municipalités intéressées nous ont contacté, mais les investisseurs doivent savoir qu'il existe un marché crédible pour le système et que les résidents approuveront cette nouvelle approche.»
Bien que le projet se soit achevé en décembre 2009, SSSA et deux autres partenaires de projet ont investi leur temps et leurs ressources pour approfondir ces résultats en gardant à l'esprit une perspective commerciale dans un avenir proche.
«Nous avons discuté avec de nombreux investisseurs potentiels et pourrions investir plusieurs millions d'euros, mais nous devons tout d'abord procéder à davantage d'évaluations. Si les tests sont satisfaisants, nous oeuvrerons immédiatement à rassembler les fonds et espérons commencer à développer un système commercial d'ici fin 2010», ajoutait le professeur Dario.
Selon lui, les coûts de fonctionnement des DustCarts seront équivalents au système actuel de collecte des ordures ménagères et de collecte sélective en porte-à-porte. L'équipe pense également que l'approche du système d'une collecte des ordures à la demande est, en termes économique et environnemental, plus attrayante.

Pour de plus amples informations, consulter:
Projet DUSTBOT: http://www.dustbot.org/

vendredi 23 juillet 2010

Internet Explore chute en Europe au profit de Chrome

http://www.clubic.com/navigateur-internet/actualite-354448-parts-de-marche-navigateurs-internet-europe.html

Dommage qu'ils ne précisent pas les versions d'IE !

Un générateur à vibration qui remplace la pile AA

La compagnie japonaise Brother Industries annonce avoir conçu de nouvelles piles rechargeables qui seraient en mesures de remplacer les piles classiques de types AA et AAA !

Ainsi, lorsque le dispositif baptisé "Vibration-powered Generating Battery**" est installé à l'intérieur d'une télécommande, il est possible d'utiliser cette dernière juste après l'avoir secoué.
« La nouvelle batterie à vibration permettra d'éliminer définitivement la nécessité de remplacer les piles jetables et contribuera à réduire la quantité de déchets », a déclaré Brother Industries dans un communiqué.
Lorsque le générateur est utilisé avec un dispositif à faible consommation d'énergie comme une télécommande, il pourra alors se substituer directement à la batterie standard. Plus précisément, le générateur conviendra pour un appareil électrique intermittent dont la consommation énergétique reste inférieure à 100 mW (Milliwatt).
Les batteries aux formats AA (100 mW) et AAA (180 mW) comprennent un générateur d'induction électromagnétique et un condensateur électrique double couche d'une capacité d'environ 500 mF.

** Batterie génératrice d'électricité par vibration

mercredi 21 juillet 2010

Souris balèzes

Lien



Parmi les graisses que nous consommons, les oméga-3 et les oméga-6 sont les plus médiatisés. Ce sont des acides gras insaturés, c'est-à-dire qu’ils possèdent des doubles-liaisons sur leur chaîne carbonée. Les oméga-3 et 6 se distinguent par la position de la double-liaison sur la chaîne : les oméga-3 possèdent une double-liaison en position 3 (entre les carbones 3 et 4), alors qu’elle fait intervenir le sixième (et septième) carbone dans le cas des oméga-6. Petite différence, mais qui a son importance !

Ces deux types d’acides gras se retrouvent naturellement dans la nourriture que nous consommons, en quantités différentes selon les aliments. Ainsi, l’acide linolénique (oméga-3 à chaîne carbonée de 18 carbones) est présent abondamment dans les poissons gras et dans les huiles de colza ou de noix. Il est nécessaire au bon fonctionnement cérébral. L’acide linoléique, représentant des oméga-6, est, quant à lui, présent dans les huiles de tournesol ou de maïs. Le maïs étant la base de l’alimentation animale, la consommation de viande et de produits laitiers nous apporte également de grandes quantités d’oméga-6. Ceux-ci ont un effet bénéfique sur le cholestérol sanguin.

Tous les deux essentiels à notre bien-être, ils doivent cependant être consommés en quantités adéquates. L’Afssa préconise de manger 5 oméga-6 pour 1 oméga-3. Pourtant, le ratio oméga-6/oméga-3 a tendance à augmenter ces dernières décennies : 18 en moyenne en France, il peut même atteindre 40 aux Etats-Unis. Ce déséquilibre, dû à de mauvaises habitudes alimentaires (trop de viande, trop peu de poisson), est suspecté d’être à l’origine de l’obésité. Des études, réalisées par des équipes du CNRS et de l’Inra, ont permis de déterminer l’effet de ce régime alimentaire occidentalisé sur l’obésité transgénérationnelle des souris.


Des modifications épigénétiques

Les chercheurs ont utilisé des souris, lesquelles ont été soumises à un régime normal, ou un régime déséquilibré en oméga (ratio oméga-6/oméga-3 égal à 28). La proportion de graisses apportée aux rongeurs (35% de l’énergie apportée sous forme de lipides) correspond à la quantité de lipides préconisée par l’Afssa pour l’homme. Ces souris ont été reproduites entre elles et les descendantes ont été soumises au même régime que leurs parents, et ce sur quatre générations. Les résultats ont été publiés dans Journal of Lipid Research.
Alors que les souris, nourries de manière équilibrée, ont maintenu un poids constant au fil des générations, celles ayant consommé le régime riche en oméga-6 ont progressivement augmenté leur masse adipeuse, de génération en génération. Cette prise de poids s'explique à la fois par une hyperplasie (augmentation du nombre de cellules) et une hypertrophie (augmentation de la taille des cellules) des cellules graisseuses. Les souris présentaient aussi une altération du niveau d’adipokine (cytokine sécrétée par les tissus adipeux), et une résistance à l’insuline, premier pas vers le diabète de type 2. L’expression de gènes de nature inflammatoire a aussi été stimulée.
Le régime riche en oméga-6 est donc bien impliqué dans le développement de l’obésité, mais le plus surprenant vient de l’observation de l’aggravation de celle-ci au fil des générations. C’est la première fois qu’un tel mécanisme est mis en évidence. L’obésité transgénérationnelle observée serait probablement due à des modifications épigénétiques, puisque le fond génétique est le même pour les deux lots de souris : les gènes, dont le fonctionnement est modifié par un apport graisseux inadéquat, conservent ces modifications, même lorsqu’ils sont transmis à la génération suivante, qui sera alors prédisposée à l’obésité.



Et surtout la photo, le plus intéressant :


Après quatre générations soumises au régime occidental, les souris ont pris du poids, et montraient des signes métaboliques dobésité. Crédits DR.

lundi 19 juillet 2010

Patisserie

miam miam miam....

lundi 12 juillet 2010

Refroidissement de la planète ?




Pour l'astrophysicien russe Khabiboullo Abdoussamatov, chef du département d'études spatiales de l'Observatoire astronomique de Poulkovo et chef du projet Astrométrie, développé à bord du compartiment russe de la Station spatiale internationale (ISS), la période de réchauffement climatique est terminée. Il annonce même, prochainement, un nouveau " petit âge glaciaire ". Pour son collègue Piotr Sporychev, chercheur à l'Observatoire géophysique principal du Rosguidromet (Service météorologique russe), aucun refroidissement global ne menace la Terre.

Selon Khabiboullo Abdoussamatov, en 2014 débutera une nouvelle période glaciaire. L'humanité se dirige vers un refroidissement et non vers un réchauffement, et elle en a beaucoup plus à craindre, estime cet astrophysicien, qui pense pouvoir apporter très prochainement la démonstration concrète de ce qu'il avance.

L'effet de serre existe, explique le chercheur. Mais il n'est pas la conséquence du fait que l'on continue de déverser dans l'atmosphère terrestre du gaz carbonique. Tout se passe dans le Soleil ou, plus précisément, dans sa puissance de rayonnement, qui a incroyablement augmenté au cours du dernier siècle, mais diminue maintenant très nettement. L'humanité se retrouve ainsi à la veille d'une réédition du "petit âge glaciaire", que l'on avait pu observer dans l'hémisphère Nord du XVIème au XIXème siècle. "La diminution du nombre des taches solaires, estime Khabiboullo Abdoussamatov, témoigne que l'activité de notre astre se trouve dans une phase minimale et que nous serons donc les témoins d'une baisse globale des températures terrestres".

D'ici quatre ans, il sera possible de juger de la pertinence des prévisions de l'astrophysicien. "Il n'y aura pas, dans les prochains millénaires, de nouvelle période glaciaire", affirme pour sa part Piotr Sporychev. En raison d'un déplacement de l'orbite de la Terre, voilà 116.000 ans, la répartition du rayonnement solaire à la surface de notre planète s'est modifiée, explique-t-il. La neige, dans les latitudes élevées, ne fondait pas et s'est transformée en calotte glaciaire, atteignant 3 à 4 kilomètres d'épaisseur là où se trouvent aujourd'hui des grandes villes, telles que Saint-Pétersbourg. La couverture glaciaire reflétait la radiation solaire et accentuait, ce faisant, le refroidissement global. La Terre n'a commencé à "dégeler" qu'au bout de plusieurs dizaines de millénaires, il y a environ 10 à 15.000 ans.

L'étude des échantillons de glace de l'Antarctique montre que la température globale de la Terre s'est modifiée, en même temps que la concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère. Toutefois, poursuit Piotr Sporychev, la concentration de gaz carbonique (lequel constitue l'essentiel des "gaz à effet de serre") a augmenté avec un retard d'environ 600 ans. C'est ce retard qu'ont utilisé comme argument les " climatosceptiques " pour nier le rôle majeur des gaz à effet de serre.

Ce retard, poursuit Piotr Sporychev, s'explique par le fait que la capacité qu'a l'océan d'absorber le gaz de serre baisse lorsque la température augmente. C'est pourquoi, à la suite du réchauffement de l'océan, la concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère a augmenté.


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63969.htm

Esprit de contradiction, quand tu nous tiens ! Çà devrait plaire à Slam ?!

Grenade florale

Une idée à donner à notre collègue chasseur d'orchidées, et ainsi emmerder les jardiniers adeptes de la tonte hebdomadaire de pelouse... ??

Lien


Le site Internet britannique de ventes d'objets insolites, SuckUK.com, met en vente des Flower Grenade. Basées sur le principe de la Guerilla Gardening, mouvement populaire pour le fleurissement des villes, ces grenades en terre cuite renferment de la terre et des graines de fleurs sauvages. Il suffit de les lancer dans un espace urbain pour voir fleurir quelques semaines après ses propres fleurs.
Vendues en pack de 3, au prix de 12 livres sterling, près de 14 euros, les grenades Flower Grenade se jettent comme bon vous semble, dans un endroit de la ville où vous pensez que des fleurs devraient être plantées.
Pas besoin de mise en terre et d'entretien. A l'intérieur de la grenade se trouve de la terre et pour le reste, la nature fera son oeuvre pour qu'au bout de quelques semaines fleurissent des fleurs sauvages.
Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la Guerilla Gardening, mouvement consistant en la plantation de plantes et autres fleurs dans les espaces urbains désertés par la nature, le site Internet guerilla-gardening-paris.blogspot.com, annonce les actions menées sur Paris, et propose des liens en régions. Pour tout connaître des organes locaux dans le monde, Guerrillagardening.org.

Têtard

Ahh, ces fameux têtards : ils savent plus quoi faire pour faire parler d'eux!!



Le lien

La sonde américaine Lunar Reconnaissance Orbiter vient de photographier la région de Reiner Gamma, une zone particulièrement brillante située dans l'Océan des Tempêtes et d'une forme étrange. Les astronomes s'interrogent toujours sur la nature de telles formations.
La Lune est observée depuis toujours par les hommes : à l'œil nu pendant des millénaires, au télescope depuis 400 ans, in situ depuis quatre décennies. On pourrait penser que notre satellite est désormais parfaitement connu et pourtant il recèle encore bien des mystères. Dernièrement la sonde LRO a déniché un trou sur la face cachée, une lucarne qui doit sans doute relier la surface à un ancien tube de lave.
Et voilà que l'orbiteur américain vient de survoler Reiner Gamma, une zone très claire qui s'étend sur 70 kilomètres de long dans l'Océan des Tempêtes et qui fait penser à une sorte de tétard. A vrai dire, les formations brillantes ne manquent pas sur la Lune ; ce sont d'étranges traces claires, des modifications locales du sol. Certaines dessinent des tourbillons que les chercheurs appèlent des swirls. L'astronome-géologue Jack Schmitt, qui faisait partie de la mission Apollo 17 en 1972, disait que ces formations brillantes étaient ce qu'il y avait de plus impressionnant depuis l'orbite lunaire.




Reiner Gamma étant accessible avec une simple lunette astronomique, les astronomes se mirent à l'observer dès la Renaissance. Ils pensèrent alors qu'il s'agissait d'un cratère dont le fond révélait des matériaux plus clairs mais on sait maintenant que la région est parfaitement plane.
En 2006 la caméra de la sonde européenne Smart-1 s'était déjà tournée vers Reiner Gamma et les astronomes avaient imaginé deux scénarios pour expliquer l'existence de cette formation. La première hypothèse mettait en jeu le champ magnétique mesuré sur le site par les orbiteurs. Selon les chercheurs cette anomalie magnétique aurait pu préserver le régolithe de l'action du vent solaire. Celui-ci a en effet tendance à altérer les propriétés spectrales des objets riches en silicate, provoquant leur assombrissement. C'est ce processus qui est invoqué pour expliquer la brillance de l'astéroïde Vesta.
Mais dans le cas de Reiner Gamma, les matériaux à la surface du sol semblent beaucoup plus récents, ce qui a permis d'échafauder une seconde hypothèse : celle mettant en jeu la chute d'un morceau de comète de faible densité qui aurait modifié les propriétés de la couche supéreure du régolithe.
LRO va poursuivre ses investigations en orbite, à la plus grande joie des planétologues qui s'attendent à de nouvelles surprises concernant un astre dont on croyait tout savoir.

lundi 5 juillet 2010

très très stone....

une video qui fait un peu le buzz en ce moment


vendredi 2 juillet 2010

Retsina

Pour Pacman, par rapport à nos discussions enivrées d'hier:
le RETSINA grec :



Le retsina est préparé exactement comme les vins blancs secs de table, étant soumis aux mêmes dispositions de la législation grecque sur les vins stricto sensu. Seule différence: l'addition de quelques morceaux de résine de pin au moût avant ou pendant la fermentation, retirés ensuite avec la lie lors du premier soutirage.

Au point de vue de la composition chimique et des qualités physiques, il n'y a aucune différence entre le retsina et les vins blancs secs de table; la même acidité, le même extrait sec, le même taux de constituants principaux et secondaires.

Quant à l'action antiseptique de la résine, il s'agit d'une légende qui date de l'Antiquité, époque à laquelle remonte la préparation de ces vins. A cette époque là, on employait pour le stockage et le transport du vin des jarres et des amphores. Comme les récipients restaient ouverts, le produit venant en contact avec l'air s'altérait rapidement.

Avec le temps, les gens se sont habitués à sceller les récipients avec un mélange de plâtre et de résine de pin.
Les jarres ainsi scellées, le vin se conservait beaucoup mieux n'étant plus exposé à l'influence de l'air. Ignorant à cette époque l'influence nuisible de l'air sur le vin, qui ne fut démontrée que 25 siècles plus tard grâce aux travaux de Pasteur, on attribuait la meilleure conservation du vin à l'influence de la résine.



le lien ici pour en savoir plus

Antibiotique à base de miel

Vers un nouvel antibiotique à base de miel ?


Les médecines antiques utilisaient déjà le miel mais il aura fallu attendre jusqu’à aujourd’hui pour identifier la défensine comme le facteur antibiotique du miel.
Depuis plus de trente ans, aucun antibiotique nouveau n'a été découvert et, devant ce qu'on peut appeler une surconsommation, les bactéries deviennent progressivement résistantes. La découverte de nouvelles molécules semble donc un enjeu important. Alors pourquoi ne pas s'intéresser au miel ?
Produit à partir du nectar des fleurs par les abeilles, il possède en effet des propriétés curatives reconnues depuis l’Antiquité. Les Grecs et les Romains l’utilisaient déjà pour soigner des blessures ou des problèmes digestifs. Des recherches plus contemporaines ont montré que le miel possède effectivement des propriétés antibiotiques mais le mécanisme restait encore mystérieux.
Aujourd’hui, une équipe néerlandaise a enfin réussi à identifier les composants du miel impliqués dans cet effet nocif contre les bactéries. Les travaux menés par ces chercheurs ont été publiés très récemment dans le journal FASEB. Ils ont testé l’effet du miel sur différentes espèces de bactéries, choisies d’une part pour leurs effets pathogènes sur l’homme, et d’autre part pour leur résistance aux antibiotiques.
Ainsi, toutes les espèces testées, incluant des bactéries impliquées dans des intoxications alimentaires, comme Bacillus subtilis ou Escherichia coli résistante à plusieurs antibiotiques, ou dans des infections nosocomiales, comme Staphylococcus aureus (staphylocoque doré) résistante à la méticilline, Pseudomonas aeruginosa résistante à la ciprofloxacine et Enterococcus faecium résistante à la vancomycine ont toutes été tuées par seulement 10 à 20% de miel (1 ou 2 millilitres de miel dans 10 millilitres de bactéries), ou par 40% de sucre extrait du miel. Ce premier test indique que l’antibiotique contenu dans le miel est efficace sur beaucoup de souches bactériennes, même déjà résistantes.

Une bonne tartine de miel au petit-déjeuner serait excellente pour la santé, non seulement pour les qualités nutritives du miel, mais aussi pour la défensine qu'il contient. Crédits DR
La défensine en première ligne
Les chercheurs ont ensuite mis au point un système pour éliminer au fur et à mesure différents composants du miel afin de déterminer plus précisément le ou les facteurs responsables de l’activité antimicrobienne. Ainsi, la neutralisation du peroxyde d’hydrogène et du méthylglyoxal ne diminue que très peu les propriétés antibactériennes du miel, alors que l’élimination de la protéine nommée défensine réduit l’action presque totalement. C’est donc cette défensine qui est responsable de l’action antibactérienne du miel.
Les défensines sont des protéines retrouvées à la fois chez les invertébrés, comme les insectes, et chez les vertébrés. Chez l’homme, elles sont impliquées dans la défense immunitaire et sont essentielles. Leur mauvais fonctionnement conduit à des maladies chroniques, comme la maladie de Crohn par exemple. Chez les abeilles, les défensines sécrétées se retrouvent donc dans le miel, où elles conservent leurs propriétés immunitaires.
Ces travaux permettent donc d’envisager le développement de nouveaux antibactériens à base de défensine, molécule qui semble toujours efficace malgré la consommation de miel depuis des millénaires. Ce n’est pas pour autant qu’il faille changer nos bonnes habitudes en ce qui concerne les antibiotiques : ils ne sont toujours pas automatiques. Comme tous les autres antimicrobiens, la défensine trop fréquemment utilisée deviendra certainement, elle-aussi, de moins en moins efficace.



Mais si l'on mange bcp de miel, on risque de faire de l'antibiorésistance aussi, non ? Ou bien est ce que l'on peut imaginer qu'alors, les abeilles vont fabriquer d'autres protéines type defensine et que le miel va évoluer dans les prochaines décennies ?

Deuxième question: trouve t on également des defensines dans l'hydromel ?

Le mot du vendredi

 Taroupe :

(Anatomie) Poil qui pousse sur la glabelle, c’est-à-dire entre les sourcils.


Nom commun féminin
Étymologie : Origine inconnue.

mardi 29 juin 2010

lundi 28 juin 2010

Java 4 Ever

Un film à voir absolument...
... ou pas!


jeudi 10 juin 2010

Les blondes

World Cup South Africa

Pour les footeux.... moi je savais pas qu'il y avait un octogone (etpas un octodon :-) ) sur un ballon.


(l'octodon, donc)





Le ballon de la Coupe du Monde de football 2010, conçu par des ingénieurs, est censé être particulièrement stable et résistant. Mais certains des gardiens de but confrontés à ce ballon high-tech se sont plaints de son comportement parfois imprévisible. Des études indépendantes en soufflerie le confirment.
Il s’appelle le Jabulani, ce qui signifie en zoulou « être joyeux », et c’est le ballon officiel de la Coupe du monde de football 2010 qui va se tenir en Afrique du Sud. D’ordinaire, un ballon de football est le résultat de l’assemblage de 32 pentagones plats et d’un octogone mais dans le cas du Jabulani, une technologie de soudage thermique a permis de n’utiliser que 8 éléments, le tout formant une forme sphérique avec une précision jamais atteinte si l’on en croit son fabricant, la firme Adidas. S'y ajoute une texture dite grip'n'groove, qui assurerait un meilleur contrôle du ballon, des trajectoires de balles particulièrement stables et une accroche parfaite.
Toujours d’après Adidas, le Jabulani serait le premier ballon de football aérodynamiquement profilé. Il a été conçu par des ingénieurs à l’aide de tests en soufflerie et de simulations numériques s’étendant sur plusieurs années, en particulier à l’Université de Loughborough en Grande-Bretagne.
Pourtant, plusieurs joueurs, en particulier les gardiens de buts, se plaignent de ce ballon qui brouille leurs repères en ne se comportant parfois pas du tout comme ils en ont l’habitude. Il adopte parfois des trajectoires compliquées et imprévisibles...

Le Jabulani a passé de nombreux tests en laboratoire afin d'optimiser ses propriétés comme le montrent des spots TV d'Adidas. Crédit : Adidas Football TV
Excellent au labo, décevant sur le terrain
Des ingénieurs japonais, avec parmi eux Takeshi Asai de l’Université de Tsukuba, ont conduit leurs propres études indépendantes en soufflerie. Ils ont constaté que la forme et la surface du Jabulani étaient justement trop proches d’une forme sphérique parfaite et parfaitement lisse.
D’ordinaire, les défauts de surface du ballon ont tendance à compenser les instabilités aérodynamiques liées à l’écoulement de l’air autour du ballon quand la turbulence augmente. Mais malgré des rainures effectivement ajoutées par ses concepteurs, et même si la stabilité est effectivement accrue dans certaines situations, la perfection du Jabulani se paie par l’apparition d’autres instabilités qui rendent parfois la trajectoire erratique.
Kazuya Seo de l’Université de Yamagata au Japon, a constaté que si, à grande vitesse – de l’ordre des 70 à 120 km/h –, la stabilité du ballon est accrue et lui permet de rester en vol quelques mètres de plus, des forces de frottement plus élevées que pour les ballons habituels apparaissent subitement, juste en dessous de 70 km/h. L’écoulement de l’air, de turbulent, devient soudain laminaire, ce qui augmente la force de traînée.
Surtout, le Jabulani semble plus sensible que les autres aux fluctuations de la force de l’effet Magnus, un phénomène bien connu et mis à profit par le commandant Cousteau et ses collègues avec l’Alcyone. Le Jabulani tourne sur lui-même et ce mouvement combiné avec son déplacement conduit dans un certain régime de vitesses à l’apparition d’une force perpendiculaire à sa trajectoire. C’est précisément l’effet Magnus, du nom son découvreur, Heinrich Gustav Magnus (1802-1870), un physicien allemand. C’est d'ailleurs grâce à lui que les joueurs de football sont capables de produire la fameuse frappe banane contournant un obstacle.
Au final, tout ceci expliquerait pourquoi malgré des études ayant amélioré les performances du ballon en laboratoire, des défauts subtils apparaissent maintenant dans des tests sur le terrain...

court métrage toujours

Par PES? le même mec que pour Pac Man...
et toujours en prenant image par image....

Le plus vieux bébé mammouth sibérien vient en France

http://www.lesechos.fr/depeches/science-environnement/afp_00258645.htm?xtor=RSS-2113

Les pauvres renards, ils ont dû regretter leur repas...Un bout de viande congelé depuis des dizaines de milliers d'années, çà ne doit pas être très digeste !

mercredi 9 juin 2010

Pac Man Encore...